Citoyens-end-sars

La politique aux citoyens


Par essence, je suis une optimiste, peut-être même une rêveuse, sûrement une positiviste. Cette vision un peu bisounours du monde, bien qu’éclairée tout de même (lecture oblige), m’invite à m’interroger sur l’évolution du monde politique dans le coin du monde où je vis.


En Octobre 2018 (oui, oui, il y a deux ans comme par hasard), le Cameroun a élu de nouveau, son président plénipotentiaire. Déjà, pour certains le débat commence là. En effet, il n’aurait pas été élu. Il aurait volé la victoire au 2ème grand gagnant de cette élection Maurice KAMTO.


Depuis cette victoire volée donc, nous avons observé dans le pays, une forme de redistribution des cartes politiques, avec une nouvelle opposition dure affichée, en l’occurrence le parti de l’homme du 08 Octobre (comme certains l’ont appelé). Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun s’est donc empressé au travers du combat pour la reconnaissance de la victoire de leur champion, de se positionner comme leader de la lutte pour la libération de mon tendre Cameroun.

Deux ans ont passé, et l’observation du champ politique, des débats télévisés notamment, me pousse soudainement à m’interroger. Sur les réseaux sociaux, comme dans la vie, et sur les plateaux, la parole est devenue cristallisée. Il faut absolument choisir un camp ou se taire. En somme, on est soit sardinard (membre du RDPC ou présumé affilié), soit tontinard (supporter du MRC ou affilié). Les échanges se font parfois houleux entre les deux camps.


Ces échanges sous une certaine forme, sont passés dans la rue, au travers des différentes marches organisées par le MRC pour la libération du Cameroun et la reconnaissance de la victoire de leur leader. Elles ont valu à certains (dont le leader) l’incarcération pour quelques mois. Cette politique dure est restée le maître mot après le boycott des élections législatives et municipales, et l’appel à la marche du 22 Septembre. En face, les autorités piquées au vif, ont répondu avec des dispositifs lourds, et ont montré qu’ils étaient prêts à faire usage de la violence.

Continue reading “La politique aux citoyens”
freedom-of-speech

Pour une parole libre!

Je suis une femme, une jeune dame, une maman. Mais réellement, que signifie tous ces concepts ? Pourquoi ne pourrais-je pas dire simplement, je suis humaine et je m’aime ?

Au fur à mesure que le monde s’ouvre à la connaissance, nous semblons aussi nous renfermer dans des carcans, dans nos certitudes. Que nous arrive-t-il donc ?

Il y a quelques années, j’écrivais ici ma crainte de voir la 3ème guerre mondiale se réaliser. Aujourd’hui en analysant les équilibres géographiques et la présence un peu partout de la bombe atomique, j’y songe moins. Cependant, je réalise qu’une forme plus vicieuse de guerre est d’ores et déjà en place. C’est celle de l’opinion!

Continue reading “Pour une parole libre!”

Bienvenue dans la République du passe-droit

Il m’aura fallu du temps comme dirait quelqu’un pour reconnaître avec tristesse que je vis dans un pays qui semble avoir normalisé l’écart.

Il m’aura fallu du temps pour l’admettre car je crois véritablement au changement envers et contre tout, et il passe difficilement par la plainte (de mon humble avis).

Cependant, de temps à autre, il faut peut-être remettre en question quelques principes qui ne nous favorisent pas et c’est ce que je vais faire ce matin parlant du passe-droit.

Continue reading “Bienvenue dans la République du passe-droit”