2019: Je suis devenue moi

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui vous rendait spécifiquement différent des autres ? Avez-vous déjà pensé à décrire de manière précise la personne que vous êtes ? Très certainement, votre réponse sera “oui je sais qui je suis”. Cependant, je me permets de poser la question de nouveau.

Voyez-vous nous prenons très souvent pour acquis notre capacité à être nous-mêmes, à nous comprendre, à nous accepter. Nous pensons savoir et avons la certitude en permanence d’agir au mieux de nos intérêts propres mais surtout de donner le meilleur de nous-mêmes dans la plupart des circonstances.

En 2019, véritablement j’ai commencé à apprendre à m’écouter. Ou plutôt, je vais reformuler (c’est ça aussi se connaître). J’ai ré-appris à m’écouter. De même, je vais être plus précise. Ce n’est pas en 2019, mais très certainement aux alentours de Septembre 2019. Cette analyse de soi peut vous sembler étrange (en tout cas pour moi, elle est sourire). Cependant, en acceptant d’être moi, j’ai aussi accepté ce regard étrange sur moi-même.

Je vous faisais donc comprendre, que j’avais appris à être moi-même et ce n’est pas une mince affaire. Cet apprentissage m’a inspiré un article succinct partagé ici il y a quelques semaines sur le même sujet. Il aurait pu nous servir d’introduction. Je me permets de revenir ainsi de répondre à la question centrale que je vous ai posé : “que savez-vous vraiment de vous ?”. Je rajouterai : que signifie être vous ?”

Continue reading “2019: Je suis devenue moi”

Regarde-toi dans une glace

Je vous le disais la semaine dernière, 2020 est lancé dans ma tête. En vivant 2020 à l’instant présent, je m’observe beaucoup.

Je regarde mes attitudes, mes réactions aux choses et sans faire de la psychanalyse de bas étage, je cherche plus de bonheur. Quelles sont ces choses qui me rendent joyeuses, qui me donnent un sourire bête et qui me donne envie de crier au monde, “je suis heureuse?”

Je peux en citer un certain nombre : chanter, rire avec ma fille, lui faire des câlins, faire des blagues à mes collaborateurs, rire de manière générale, lire, écouter de la musique, danser en route et bien évidemment écrire.

Continue reading “Regarde-toi dans une glace”

guerir

Comment guérir de nos blessures?

« Tes messages sont de plus en plus bizarres ». Ces petits mots d’une amie m’ont touchée comme une épée qui transperce le cœur, tellement ils semblaient justes.

Depuis quelques mois, j’ai l’impression de voguer à contre-courant de ma vie et c’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle j’écris moins (je l’expliquais récemment ici) car je garde plusieurs choses et je n’ai parfois pas le courage de les exprimer.

L’année 2019 pour moi, aura été jusqu’à présent une année de « confrontation ». Je ne prends pas ici ce mot dans son sens négatif (quoique). J’ai fait face à moi-même, je suis allée au plus profond et une nouvelle personne est en train de se dessiner petit à petit, en partie dans une extrême douleur. Grâce à mon amie Befoune, j’ai découvert un compte Instagram, qui me permet de donner un nom au processus que je vis: « Self-healing ».

Continue reading “Comment guérir de nos blessures?”
smile

Etre soi-même, c’est mieux

Comme très souvent, lorsque je lis mon amie Befoune (auteure de mesdigressions.com), je n’ai qu’une seule envie après, celle d’écrire. C’est fou comment certains peuvent ouvrir en nous des portes que nous pensons fermées.

Aujourd’hui, je vais ouvrir la porte de l’authenticité, telle qu’évoquée dans une certaine mesure par Befoune dans son dernier article. Voilà bientôt cinq ans que j’écris sur La Case d’Anna et au départ sans but précis. J’avais décidé d’écrire juste pour un challenge, pour tenter ma chance à Mondoblog, comme j’ai pu le décrire ici dans un de mes premiers articles.

Continue reading “Etre soi-même, c’est mieux”

Au jeu de la vie, il n’y a que des gagnants

On est toujours gagnants dans la vie. Encore faut-il le vouloir, le reconnaître, se dépasser et se remettre en question.

Voici ma leçon des cinq dernières semaines. Tout de suite je vais commencer par un clin d’oeil à mon écrivaine préférée Anne-Marie Befoune. Allez la lire, sur son nouveau bébé, et vous comprendrez pourquoi je l’aime et j’aime son combat pour la vie.

Elle est un beau témoignage de cette maxime que je viens donc de créer, et de décréter : “Au jeu de la vie, il n’y a que des gagnants”.

Continue reading “Au jeu de la vie, il n’y a que des gagnants”