Citoyens-Cameroun

Citoyen là c’est qui? En passant!


Oui, oui, comme on dit chez moi au Cameroun, j’ai décidé sans équivoque, d’appuyer sur “déranger”, car toujours comme on dit chez moi, “le tour-ci ce n’est pas l’autre tour” (#comprennequipourra).

J’appuie sur déranger car je cherche à comprendre, à partager, à exprimer ma (je cherche le mot), frustration, mon étonnement, que dire ma peine? En fait, je ne sais même pas, et de toute façon, on va sûrement me dire que je fais de la démagogie, mais n’empêche.

Je ne comprends pas. Je ne comprends pas et je veux comprendre ce qu’est censé vouloir dire le terme “citoyen” chez moi ou plutôt pour nous. Selon le Larousse (rendons à César, ce qui lui appartient),  il se définit ainsi:

  • Dans l’Antiquité, personne qui jouissait du droit de cité : Un citoyen romain.
  • Personne jouissant, dans l’État dont il relève, des droits civils et politiques, et notamment du droit de vote (par opposition aux étrangers).
  • Familier: Individu aux allures ou au comportement plus ou moins bizarres (une perle cette définition là)
  • Pendant la Révolution française, appellation que les sans-culottes substituèrent, à partir de 1792, à celle de « monsieur », jugée aristocratique (c’était donc ça dans Les Misérables)

Je vais me focaliser sur la deuxième définition,en vert et en italique (oui comme au collège). Donc le citoyen est celui qui jouit des droits civils et politiques, avec focus sur le droit de vote. Quels pourraient être ces autres droits civils et politiques? Je suppose qu’ils diffèrent d’un état à l’autre. Au Cameroun, quels seraient ces droits? J’ai fait une petite recherche Google et je dois avouer que je n’ai pas trouvé de points intéressants (NB: j’ai quand même pu trouver la constitution du Cameroun, une lecture qui sera fort pratique). Par contre, je me suis demandée, au-delà de cette définition assez vague, à quoi pourrait-on reconnaître un citoyen, quels pourraient être ses actions, comportements, aspirations et puis j’ai pensé au collectif #NousCitoyens. Ils avaient dans leur à-propos (que vous pouvez lire en entier ici), cité le regretté président américain John Fitzgerald Kennedy qui invitait les américains à se demander, non pas ce que le pays pouvaient faire pour eux, mais bien ce qu’ils pouvaient faire pour lui. Ainsi, mes amis de #nouscitoyens entendent l’exercice de la citoyenneté au Cameroun comme suit: “’au Cameroun, il y a des personnes qui ne font pas que se demander ce qu’ils peuvent faire pour leur pays, mais qui en plus de cela s’engagent véritablement, chacun à leur niveau, consciemment ou non, pour faire aller les choses dans un meilleur sens.”

Donc Citoyens, le citoyen tel qu’au final je l’entends, est quelqu’un qui s’engage et de façon factuelle pour œuvrer à l’amélioration de son pays, tout particulièrement lorsqu’il constate que cet exercice est rend ardu par le pouvoir en place, sa mentalité et le laisser-faire négatif qui prévaut. D’où mon interrogation de départ “citoyen-là c’est qui?”

En effet, trop souvent, je tombe sur ces forums de jeunes Camerounais dont le passe temps préféré est celui de CRITIQUER le pouvoir en place. Trop souvent, on analyse, on commente, les moindres faits et gestes de ce pouvoir. Toutefois, dans un pays où les riches constituent au maximum 1% de la population (de nez) et dans un contexte où nombre de ces richesses sont basées sur des détournements de fonds publics, ou du trafic d’influence, quel est l’intérêt de regarder vers le haut en permanence pour espérer le changement? Comment peut-on penser que ceux qui ont déjà tout entre leurs mains, voient l’utilité de partager pour le bien-être de la masse? Comment comprendre qu’on puisse en permanence parler du politique, lorsque classe politique est synonyme de mangeoire?

Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il faudrait tout regarder en silence, loin de là. Cependant, trop souvent j’ai le sentiment que le cheval de bataille de ceux qui s’opposent au système en place, ou au statu quo, c’est de “geindre”, d’analyser, analyser ces faits, ces actes contre lesquels tant que le prochain mandat est terminé, nous n’avons pas beaucoup de mou.

Pourquoi ne pas regarder les choses différemment et se demander chaque matin en se levant, ce qu’on peut faire pour notre pays, ce qu’on peut faire pour changer les choses, ce qu’on peut faire pour inspirer réellement à d’autres l’envie de rejoindre un mouvement citoyen. A titre d’exemple, j’apprécie l’initiative #nouscitoyens qui se propose de présenter des portraits de jeunes camerounais actifs pour le changement. A titre d’autre exemple, j’apprécie tous ces jeunes qui investissent dans le social, avec par exemple l’initiative #KFHeart (dons dans des orphelinats organisés chaque mois). A titre d’exemple, j’ai beaucoup de respect pour les jeunes blogueurs camerounais qui choisissent par l’écrit de faire entendre leurs voix, des voix dissonantes (ElleCitoyenne, Le Petit Ecolier) pour ne citer que ceux-là. Je respecte de même tout ceux qui se lancent dans entrepreneuriat, avec sa difficulté, et sont désireux ainsi de créer des emplois supplémentaires, de la richesse qui petit à petit pourra impacter.

Je continue de penser naïvement que plus nous aurons des CITOYENS, plus nous pourrons atteindre le changement que nous souhaitons. En effet, en développant un vrai esprit de citoyenneté active et consciente, nous déplaçons le débat vers la base, vers le quotidien et nous incitons progressivement le haut à nous prendre plus au sérieux. Etre CITOYEN c’est un choix tout sauf aisé. Il est beaucoup plus facile aujourd’hui d’être dans la plainte, la récrimination perpétuelle et totale. Lorsqu’on est CITOYEN, on se plaint, et parce qu’on se plaint, parce qu’on rêve différent, on CONSTRUIT sans se décourager.

J’estime souvent être très chanceuse car je trouve que dans mon entourage immédiat, je côtoie beaucoup de CITOYENS et j’espère que cela ne fera que grandir. Cependant, il y a en a encore trop peu et il est temps que nous reprenions notre destin en main? Qu’en dites-vous?

Change starts now! Votre avis sera fort apprécié en commentaire. A tout de suite.

Love, Anna♦

 

Advertisements

6 thoughts on “Citoyen là c’est qui? En passant!

  1. Anna, tu n’as pas appuyé sur déranger. Tu as dit des choses tellement vraies, tellement censées. Et je l’ai compris il y a quelques mois : se plaindre, critiquer sans agir ne sert à rien. Si chacun de nous, à son petit niveau, ne pose pas des actions positives pour ameliorer les choses autour de lui, se plaindre ne servira à rien.

    Pour moi, le citoyen c’est celui qui contribue (de différentes façons) à l’évolution positive de la société dans laquelle il évolue. C’est une définition trop subjective, non ? Well je ne sais pas comment le définir autrement.

    Liked by 2 people

  2. Cette question est à l’origine même de la création d’Elle Citoyenne. Très franchement je n’ai pas encore trouvé de réponse qui me convienne : celles des différents manuels sont limitées à mon avis. Ce billet tombe à point nommé. Il m’inspire un sujet de “zoom”, et il m’encourage à publier le billet (prêt depuis des semaines) prévu pour lundi.

    Liked by 2 people

    1. Parfait parfait. L’inspiration est mutuelle. Je suis vraiment fana de l’initiative Elle Citoyenne et plus nombreuses de telles initiatives seront, mieux nous nous porterons. Hâte de lire donc le zoom et le billet, de me bipper en temps voulu.

      Liked by 1 person

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s