Ego

L’égo est l’ennemi- Ryan Holiday


“L’égo est l’ennemi”. J’ai terminé ce livre de Ryan Holiday depuis bientôt deux mois. Toutefois, il me travaille depuis lors. J’ai à peine pu écrire deux articles depuis sa lecture. Pourtant, j’avais décidé d’écrire un article par semaine. Mieux, le plan de ces articles existe.

Pourtant, le livre de Ryan Holiday a comme interrompu mon action. S’il y a bien une chose que j’ai toujours apprécié dans l’écriture c’est ce pouvoir de transformation. Les mots impactent, les mots changent. Bien avant de lire des ouvrages sur le développement personnel, je lisais des polars. En effet, j’ai toujours eu la sensation au travers de ces livres d’apprendre sur la vie et les êtres humains. J’en suis donc toujours sortie changée.

Pour revenir sur Ryan Holiday, son livre parle d’égo comme le souligne le titre. Il décrit en passant par l’étude de personnages historiques et contemporains, l’impact de l’égo dans nos vies. Ce livre m’a secouée je vous le dis.

Il m’a en effet forcé à remettre en question tout ce que j’ai pu accomplir jusqu’à présent mais aussi mes comportements face aux autres et aux situations de la vie. Toutefois, même dans ce processus de réflexion, j’ai encore eu la sensation de céder à l’appel de l’égo.

L’égo c’est cette petite voix en nous qui nous parle tous les jours et nous donne la sensation d’être important. L’égo veut être entendu, compris, accepté, reconnu. À cet effet, il s’emporte, fouine, pleure, se défend, écoute peu, etc.

La puissance de l’égo a plusieurs sources, une enfance difficile, des traumas divers, un manque de confiance en soi, etc. Cependant, Ryan nous le dit, si on ne sait pas faire la part des choses, il nous dirige dans le mauvais sens.

Les exemples qu’il présente sont suffisamment violents pour créer le choc émotionnel. J’ai souvent pensé “ comment ? “.

Il énonce aussi des principes de vie qui permettent de rester concentré sur ses objectifs, de se réaliser.

Il insiste sur la notion d’excellence. Je vous avoue que ça m’a traumatisée ☺☺☺.  J’ai réalisé que perfectionnisme et excellence c’est deux Mondes bien différent et que par le passé, j’avais pu me laisser porter par le perfectionnisme. Je me suis aussi demandé qu’elle était la dernière fois que j’avais publié un contenu véritablement excellent quel que soit sa forme. Pis encore, j’ai été interrogée par ce que j’ai ressenti comme étant sa définition de l’excellence. Ce qui est excellent, ne vous fera pas forcément gagner des prix. C’est possible mais ce n’est pas le but. Faire vivre l’excellence c’est faire les choses avec rigueur, pour impacter positivement les autres. Pour moi qui prétends au travers de cette plateforme écrire, il s’agit de produire un texte qui va réellement au fond des choses.

Alors, je dois vous l’avouer, je commence à écrire et très souvent je m’arrête. Je me dis ce n’est pas assez mais surtout je me suis même demandée quelle était la raison d’être de mes écrits. Était-ce réellement pour apporter un quelconque impact ou était-ce pour moi ? Il est vrai qu’au départ, j’écrivais ici comme dans un journal intime avec pour but de me décharger. Je me suis rendue compte à posteriori que la lecture des textes ici, pouvait avoir un effet positif sur d’autres. Cependant, il y a des jours et ce depuis des années, où je me pose la question “à quoi ça sert”. J’ai même souvent posé cette question ici au travers de plusieurs articles. Après avoir Lu “L’égo est l’ennemi “, je n’ai eu envie de poser la question à personne. Je devais trouver la réponse en moi-même. Je l’ai même eu quelque part. Mais jusque-là, je me sens comme bloquée. J’ai écrit plusieurs articles à 70% sans les terminer. J’ai mis dans mon calendrier la date du vendredi comme date de publication mais je semble prendre plaisir à ne pas la respecter.

J’ai été bousculée par ce livre, je ne peux pas le nier, avec comme une envie de tout envoyée paître. Seulement, un chapitre rappelle que cette réaction-là c’est aussi de l’égo. Donc, en silence, je pose quand même des actes, j’agis, je fais de mon mieux pour me réaliser.

Anna

J’ai Lu ce livre à une période particulière. En fin octobre 2020, j’ai démissionné d’un bon boulot car les choses allaient à Vau-l’eau. J’avais une branche à l’horizon mais elle a finalement cédé. J’avais quelques économies mais pour quelques mois à peine. Bizarrement, j’étais en paix. Ma décision semblait folle mais je savais que c’était ce que je devais faire. J’ai focus à avancer dans mes activités de consultante tout en recherchant du travail.

Nous sommes en avril, bientôt six mois et la vie n’est pas de tout repos au jour le jour. J’ai vécu plusieurs épreuves pendant cette période et je ne peux pas dire que ça s’est vraiment arrêté. Plusieurs fois, j’ai pensé que j’avais été folle et inconséquente. Lorsque j’ai Lu “L’égo est l’ennemi “, je me suis sentie comme rassurée mais j’ai aussi réalisé l’ampleur de la tâche devant moi et ce sur tous les plans. Cela m’a rappelé ma devise de vie: “ Dans les rêves commencent la responsabilité “, citation de Ben OKRI .Je me suis aussi rappelée mon autre devise de vie “Allah n’est pas obligé d’être juste dans toutes ces choses ici-bas “ d’Ahmadou KOUROUMA.

Quel est le lien avec ces devises et l’égo ? La première signifie qu’avoir un rêve ne nous rend pas exceptionnel. Une idée ne sert au monde qu’à partir du moment où elle est exécutée. Pis, avoir des idées, des rêves, nous donnent une responsabilité envers les autres. Nous sommes toutes des pièces du puzzle pour créer et vivre dans un monde meilleur. Ainsi, si nous visualisons clairement ce monde, nous devons agir pour le créer. Ce monde meilleur est en effet forcément positif pour nous et les autres. L’égo nous amènerait à abandonner car nous ne pourrions peut-être pas en profiter tout de suite. Notre nom n’apparaîtra peut-être jamais dans un journal ou je ne recevrai peut-être jamais de récompense. Cependant, ce n’est pas le but au contraire. Ce qui est important c’est d’agir et de laisser nos actes parler pour nous.

Quant à la deuxième, faire ce qu’il faut, ne signifie pas être récompensé. Allah, Dieu, ou le destin simplement, nous donnerons souvent la sensation d’être injuste. Pourquoi ai-je perdu mon enfant ? Pourquoi ai-je été violée ? Pourquoi est-il mort si tôt ? Pourquoi a-t-elle, vécu la guerre ? Pourquoi certains vivent-ils dans une pauvreté extrême ? Nous n’aurons jamais les réponses à toutes ces questions. De plus, elles arriveront en dépit de nos questions. Le destin, la vie, ne nous doivent absolument rien. Cela doit-il nous empêcher de faire ce qu’il faut ? Non. L’injustice que nous pouvons potentiellement subir, ne doit pas nous empêcher d’être juste et bon.

Cependant l’égo, veut trop souvent tout recevoir, être entendu, vu et nous pousse à rechercher des raccourcis. Pour finir, le livre de Ryan Holiday a eu un impact double. D’une part, il m’a poussé à remettre la qualité de mes actions en question. D’autre part, il m’a aussi encouragé à continuer à agir, à suivre mon instinct et ma vision.

Émotions et réflexions contradictoires. Tout arrêter mais en même temps continuer. J’ai donc continué à faire ce que je devais tous les jours pour gagner ma vie en situation difficile. En revanche, j’ai ralenti le partage sur La Case car je ne savais pas toujours quoi partager. Ou plutôt, je me demandais si ça avait vraiment du sens.

Je continue à me le demander, et notamment avec cet article mais je sais que je ne dois pas m’arrêter. Écrire fait partie de moi. Je ne peux donc pas avoir reçu ce besoin, pour le garder pour moi. Combattre l’égo en soi c’est donc aussi s’aimer beaucoup et être reconnaissant pour tout ce qu’on a et ce qu’on est. Notre premier ennemi c’est donc nous-mêmes mais surtout le désamour de notre être.

Pour conclure, je vous invite à lire “L’égo est l’ennemi “ et si possible en version originale (en anglais). Je vous invite aussi aujourd’hui à faire la liste de toutes ces choses que vous pensez mal faire ou qui donnaient du sens à votre vie et que vous avez arrêté pour une raison x ou y.

Repensez-y et demandez-vous si en plus de vous rendre heureux, elles ne vous permettaient pas d’apporter un peu de positif autour de vous. En somme, soyons des agents d’action. Chacun de nous a quelque chose d’unique et d’incroyable à partager avec le monde.

Love, Anna.

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s