Lumière-partage

La lumière peut-elle toujours briller?


C’est au hasard d’une peine, que je prends ma plume électronique, pour vous encourager aujourd’hui.

Lorsqu’on ressent de la tristesse, on a le choix, s’y complaire à satiété ou regarder la vie telle qu’elle est: une somme d’expériences positives et négatives.

Je ne sais pas ce que vous traversez en ce Lundi matin. Encore moins, je ne pourrai dire si vous êtes tristes ou heureux. Ce que je sais, c’est que ma méditation spirituelle m’a rappelé un simple fait. Je peux être une lumière pour les autres. Qu’est-ce que ça signifie ?

1. Je peux choisir d’être toujours heureuse

Lorsqu’on se focalise sur ce qu’on a, on a toujours des millions de raisons d’être heureux. Je suis riche de ma famille, de ma fille, de la qualité de mon travail. Je suis en santé. De même, il n’y a pas de famine chez moi et j’arrive à subvenir à mes besoins rudimentaires.

Alors, oui et particulièrement aujourd’hui, il y a une chose qui me manque. Quelque chose me donne de la peine. Je choisis de mettre cela de côté et d’être heureuse.

2. Lorsqu’on est heureux, on est généreux

Le bonheur véritable n’est pas égoïste. Lorsqu’on se sent le coeur en joie, on a envie de le partager. Ça se ressent dans nos “bonjour” plein d’entrain. On le ressent tout autant dans la simplicité avec laquelle nous affrontons les contrariétés. C’est simplement magique car le vrai bonheur INSPIRE et se CONTAMINE.

3. Être une lumière, c’est être là pour les autres

Que ce soit dans le taxi, sur le chemin, au bureau, on peut être là pour quelqu’un d’autre. En effet, quelque soit notre solitude apparente, il y a toujours une personne pour qui nous comptons, même en secret.

Alors, pourquoi ne pas être cette personne pour quelqu’un d’autre. C’est ainsi que j’ai le souvenir de cette collègue, il y a quelques années. Elle était arrivée avec cet air si lointain. En la regardant, j’ai eu la certitude qu’elle n’allait pas bien. Ce jour-là j’étais pleine d’énergie et de joie. J’ai utilisé cela pour la pousser à parler, à se libérer.

Elle était effectivement préoccupée et triste. Notre discussion lui a permis de se libérer. Ses mots résonnent encore: “c’est comme si le Seigneur t’avait envoyée, merci.”

Quand j’y repense et que je songe à ma peine ce matin, je ne peux que m’en détourner. En effet, je préfère être une lumière sur laquelle même un étranger peut compter, plutôt qu’une ampoule grillée.

En tant que chrétienne, c’est même une obligation. Les écritures nous disent ainsi “Vous êtes le Sel et la Lumière du monde”.

Etre sel et lumière, c’est du concret, c’est un choix conscient.

En ce qui me concerne, j’ai décidé d’éteindre la peine. Je fais la guerre aux énergies négatives. Être lumière pour moi et pour les autres, je le décide à cet instant.

Que serait le monde si nous faisions tous le choix d’être des lumières pour les autres? Que serait votre vie, votre semaine, votre journée si vous laissiez briller la lumière en vous? Partagez vos émotions ici, en commentaire sur Facebook ou Twitter.

Excellent début de semaine à tous.

Love, Anna ♥

Advertisements

5 thoughts on “La lumière peut-elle toujours briller?

  1. Ton expérience me parle, car justement je peine à mettre véritablement une ”préoccupation” de côté et ça dure depuis un bon bout…😓
    De te lire me redonne un peu de niac…
    Mon défis de la semaine est déterminé grâce à toi.
    Thanks a lot!

    Liked by 1 person

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s