Vie-en-entreprise-etiquette

Guide de survie en cour royale 2.0


Il y a quelques siècles, les cours royales étaient monnaie courante sur l’ensemble de la terre. Que ce soit en Afrique, en Europe ou ailleurs, tout le monde vivait sous la férule d’un roi ou d’une reine. Puis, tout a changé.

Tout d’abord, on a eu la déclaration universelle des droits de l’homme (1789). Ensuite, c’était le tour de la révolution industrielle. Enfin, le 20ème siècle, son capitalisme fou et sa société décadente. En somme, le respect avait changé de camp, et les rois et reines avaient perdu de leur prestige.

Cependant, qui aurait dit que les cours royales elles, demeuraient bien vivantes. Aujourd’hui, nous avons des nouveaux rois et reines. Dans ma belle Afrique, ils sont monnaie courante. En effet, présidences, entreprises, associations sont les nouvelles cours royales du siècle. Dans ces dernières, le protocole est encore plus strict qu’au temps des royautés. Pour un peu, vous perdez votre place. Alors comment s’en sortir dans cet univers unique?

1.Le roi (boss, DG, PDG, Président, Excellence, etc..) a TOUJOURS raison

C’est un classique qui ne souffre d’aucune discussion. Donnez-moi l’exemple d’une seule cour royale dans laquelle, on peut challenger le roi? Qu’il dise des choses sensées ou pas, ce n’est pas bien grave. Le roi on l’écoute religieusement, et on applaudit chaque fois qu’il annonce une avancée.

Tout de même, il a été nommé. Parfois (mais vraiment parfois), vous l’avez élu, mais ça fait quoi? Il est d’abord à son service propre. Ensuite, éventuellement ils s’intéressent à vous mais qui êtes-vous pour le juger? C’est que le roi est un monsieur très occupé, intelligent, omniscient. Retenez-le bien vite il n’a jamais tort et vous devez lui montrer que vous le pensez.

2. Le vice-roi (Premier ministre, directe, vice-président, ) a TOUJOURS raison

Le numéro 2 du roi c’est le roi. Ce n’est peut-être pas le futur roi, mais ce n’est pas vous qui en décidez. En attendant, n’oubliez jamais de lui dire bonjour dans les couloirs. En réunion, écoutez-le religieusement (comme le roi) et ne le contredisez jamais. Après tout, êtes-vous vice-roi? (c’est même comment). Vous voulez durer dans cette entreprise, ce ministère, cette association? Alors, taisez-vous et souriez. Ici aussi, applaudissez toujours!

3. TOUJOURS dire merci aux Mamans

Que serait le roi et le vice-roi sans leurs épouses, ou leurs mères? Qui seriez-vous si ces femmes ne s’étaient pas battus pour élever vos rois? Il est clair, que vous êtes né lorsque vous avez rejoint cette entreprise/association, vous en doutiez? Mieux, vous êtes né dans ce pays ou je me trompe? Alors, il vous faut montrer votre gratitude aux mamans. Ne les appelez jamais “Madame”. C’est trop indigne d’elle. Par exemple, lorsque vous les croisez, appellez-les Maman, Sita, Mbombo et que sais-je encore. Sans elle, vous ne seriez rien. Vous en doutez? Je ne suis pas certaine que vous voulez réellement être membre de la cour royale.

4. Allez, suivez le guide

Pour toute cérémonie d’importance, pour tout événement marquant, la tenue du roi, du guide suprême donne le ton. Ne faites pas de faux pas vestimentaire. Ca pourrait vous coûter quelques jours de travail ou encore, une mauvaise image définitive auprès du grand chef. Comment? Vous voulez déjà perdre votre place à la cour? Qu’en est-il de vos parents qui comptent sur vous pour vivre? De même, que feriez-vous de votre femme, vos enfants, et vos multiples bureaux? Qu’est-ce que la dignité devant toutes ces responsabilités? Suivez le chef, point. Aujourd’hui, il a porté un bikini? Faites de même, il y a quoi? C’est l’homme qui a peur. Mais j’allais oublier, suivez-le encore mieux. Vous vous rappelez de cette fête organisée l’an dernier où vous avez eu l’audace de partir quinze minutes avant lui? Ne refaites plus jamais ça! Vous comptiez sur quoi?

5. Le chargé de mission n’est pas votre camarade

Chargé de mission, directeur de la communication, responsable des relations publiques, porte-parole du gouvernement etc… Ce sont beaucoup de noms pour la même personne : le cerbère du chef, ou encore le secrétaire du roi. Parfois même, il s’agit de plusieurs personnes.

Toujours est-il que ce ne sont pas vos amis. Ce sont les perroquets, les représentants ,

6. Que vous aimiez ou n’aimiez pas, supportez!

C’est votre premier job? Vous êtes enfin devenu ministre? Mais alors, la déconvenue vous semble de taille? Tout ça, ce n’est pas bien grave. Un seul mot: SUPPORTEZ. Je vous l’ai dit plus haut, on ne challenge personne. Alors si vous voulez vous en sortir à la cour, apprenez à aimer même en silence.

Dans ces cours d’un nouveau genre, il n’y a pas de place pour l’initiative personnelle. De même, n’essayez même pas de bien faire votre travail. Ce n’est pas la culture d’entreprise. De même, point de chuchotements tels que “il y a un peu trop de vol par ici”, cela vous vaudra au mieux la porte, au pire, la prison, parce qu’on est jamais propre.

Je ne suis pas sûre d’avoir pu faire ici le tour de l’étiquette particulière de ses cours d’un nouveau genre que sont nos entreprises et nos administrations. Donc, de grâce, je vous en prie, collectez-vous, prenez place et complétez la liste.

Sur ce, je disparais encore. Je n’ai plus beaucoup de temps pour poser des mots par ici, mais c’est toujours un plaisir. Alors, faites-moi plaisir en retour et n’hésitez pas à partager si vous avez aimé. C’est gratuit!

Love, Anna♥

Advertisements

3 thoughts on “Guide de survie en cour royale 2.0

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s