11 leçons apprises de l’année 2017 (Part 1)


2017, j’en parlais en fin d’année pour une rétrospective. J’ai notamment résumé les leçons.

Cependant, en le relisant, l’article m’avait semblé un peu court, pas assez approfondi. En effet, j’ai cherché très loin en moi au cours de l’année écoulée et pour en tirer les meilleurs bénéfices, il fallait pouvoir aller au bout de la réflexion.

C’est donc l’occasion ici pour mon bilan détaillé de l’année 2017. J’espère que de ces 11 leçons apprises, quelques-unes vous parleront. Suivez-moi!

1 Ralentir c’est important

La vie actuelle dans le monde qui est le nôtre, donne souvent la sensation que nous devons courir pour tout. Ainsi, nombreuses sont nos justifications: j’ai un rendez-vous, j’ai une urgence. On peut aussi entendre: j’ai un problème à régler, je dois prendre les enfants à l’école. Chez les femmes, jongler entre diverses responsabilités, renforce ce sentiment. Si tu ne cours pas, tu es morte, kaput!

En ce qui me concerne, ma grossesse et la naissance de ma fille m’avaient déjà appris à dire STOP. C’était en 2016 mais cet état était plus subi que volontaire. Ainsi, lorsque tu risques une fausse couche, ou encore que tu ne dors pas assez, tu es obligée de te reposer.

En 2017 parcontre, j’ai appris à chérir mes moments de calme, de ralentissement. J’ai appris à freiner de moi-même sans prise de tête. Parfois, c’était le temps d’une lecture. D’autres fois, c’était pour me pouponner. La plupart du temps, c’était pour passer des moments de qualité avec ma Lil Princess. Dans tous les cas, j’ai appris à appuyer sur le bouton “Pause”, pour mon plus grand plaisir.

2 Votre vie sera toujours ce que vous voudrez qu’elle soit

Je l’ai appris en 2017. Lorsque j’ai décidé de voir ma vie en rose, elle est devenue super rose. J’ai ré-appris à voire le verre plein en permanence. C’est d’une part un renouvellement spirituel, mais c’est surtout un choix.

Il nous appartient de prendre le contrôle de notre vie et de la pousser au maximum pour atteindre nos rêves. Lorsqu’on décide de se sous-estimer, de se dévaloriser ou pis encore de se comparer inlassablement aux autres, rien de bon n’en sortira.

C’est bien cela la force de la pensée positive et de nombreux auteurs de développement personnel, abordent en permanence le sujet. J’en ai observé les bénéfices factuels dans ma vie en 2017 et on ne m’y reprendra plus. On se sent tellement mieux lorsqu’on se focalise à avancer. Souvent, les portes s’ouvrent d’elles-mêmes.

Je pense qu’en 2017 grâce à mon regard positif et volontaire sur ma vie, j’ai semé. 2018, j’ai commencé à récolter à petites doses et je suis persuadée que ça ne s’arrêtera pas là.

3 Pour vivre heureux, il faut vivre caché

Dicton populaire mais oh combien vrai. Je le savais déjà, mais entre la connaissance et l’action…2017, je me suis préservée. Taxi-boulot-dodo, était mon quotidien bien rôdé. Parcontre, ne croyez pas que je n’ai pas investi sur ma visibilité. Je l’ai juste fait différemment. Moins d’afterworks, plus d’événements professionnels. Peu ou prou de sorties en boîtes ou en snacks mais plutôt des chill-outs entre amis de confiance.

De par mon précédent boulot, et donc dans une autre vie, je sortais beaucoup. Je rencontrais beaucoup de gens, tout le temps. Le simple fait de rencontrer des personnes, de converser était une exposition. Entre les nouvelles rencontres qu’on faisait tout le temps, les dragues intempestives, les commérages sur çi ou çà, la vie n’était pas la même.

Or, j’ai pourtant grandi dans un environnement familial, où on apprécie de vivre “caché”. Une fois, la bonne vieille méthode appliquée, je ne la changerais pour rien au monde. 2018, toujours quelques sorties ciblées mais encore plus de préservation de mon jardin secret.

4 La rigueur est une nécessité mais ne doit pas devenir une contrainte

Si je devais me désigner une maladie envahissante, ce serait le perfectionnisme. Oui, j’ai trop souvent envie de bien faire. Or, parfois, pour avancer, il faut faire tout simplement et corriger en même temps. En 2017, de Janvier à Juin, j’ai travaillé sur un beau projet qui a éprouvé cette capacité.

En effet, je n’avais jamais toutes les infos. Je me sentais très souvent prise au dépourvue. Je n’ai pas pu utiliser même lorsqu’ils existaient, tous mes beaux outils de gestion de projet. Quelle tristesse, vous en conviendrez avec moi (rires). Au final, le projet a été une réussite. Il n’a pas satisfait toutes les attentes de l’équipe que nous étions. Cependant, pour le public, c’était un déploiement de pro.

Au travers de cette expérience et surtout quelques mois après, j’ai appris. Etre rigoureux c’est bien. Exécutant tout en étant rigoureux, c’est encore mieux. En effet, même sous l’urgence, la rigueur sera toujours notre mantra. Elle m’a permise de rattraper plus facilement les choses.

C’est donc avant tout un outil de protection, une opportunité pour faire mieux et non une barrière pour faire tout court.

5 J’ai véritablement compris le sens de vivre avec Dieu

Je le disais plus haut, l’année 2017 a été celle de mon réveil spirituel. Je suis passée d’une connaissance passive, subie, sans entrain de la religion à une foi active.

Ca fait un bien fou de pouvoir se dire que Dieu est ton ami, ton compagnon et que son esprit t’accompagne partout. Ainsi, je me plains moins, j’agis. Contrairement à ce que l’on veut parfois nous faire croire, la foi ne promeut pas l’inaction. Remettre sa vie entre les mains de Dieu ne signifie pas dormir en attendant tout de lui. Au contraire, ça demande d’agir selon un certain canevas, plus strict a prirori, conscient que nous aurons un retour.

La Bible est devenue pour moi au-delà d’un simple livre, un vrai outil de conversation et de développement personnel. Quelque soit votre confession religieuse, je vous souhaite de pouvoir un jour, vivre votre renouvellement. Ça change la vie!

6 L’attitude fait toute la vie

Je continuerai à insister dessus. Je l’ai dit plus haut sous une autre forme (votre vie sera toujours ce que vous voudrez qu’elle soit) donc je vais la faire courte ici. Au-delà de la simple prise de conscience du verre plein, je vois ici la conscience de l’impact que nous pouvons avoir sur les autres.

Pourquoi crier, s’énerver lorsqu’on peut respirer un bon coup et parler simplement? Es-tu le (a) seul(e) à avoir des problèmes? Une fois que tu t’énerves, t’exaspères, qu’est-ce que ça changera? Autant de questions que j’ai appris à me poser systématiquement.

Je ne suis toujours pas parfaite (qui l’est) mais:

  1. je me repends plus facilement
  2. Ca m’assure de meilleures relations avec les gens en permanence
  3. La gentillesse m’ouvre de plus grandes portes

Je dis souvent en rigolant que je ne voudrais pas que quelqu’un prie pour me maudire. Alors, tout dépend de mon attitude.

Je n’avais pas prévu que ce billet soit aussi long (rires). C’est dire que j’ai appris beaucoup de l’année 2017. Pour notre plaisir commun, je me propose donc de l’interrompre ici. Nous sommes à la moitié du chemin. Demain, je vous parlerai des cinq autres leçons apprises.

En attendant, vous retrouvez-vous dans un des principes partagés ici? Qu’en dites-vous? Vous avez autre chose en tête? Parlons-en ici, sur Facebook ou Twitter.

Love, Anna♥

PS: Daily Challenge, Jour 7, on continue avec grand plaisir.

 

Advertisements

One thought on “11 leçons apprises de l’année 2017 (Part 1)

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s