carrefour-market

Carrefour, nouveau temple du “Made in Cameroon”?


Petit blanc ce soir. Là tout de suite, le sujet a du mal à sortir (rires). Ok. J’y viens. J’ai (ENFIN) fait un tour chez Carrefour Market, il y a quelques jours. 

Pour ceux qui ne vivent pas au Cameroun, Carrefour Market est le premier hypermarché au Cameroun de l’enseigne internationale CARREFOUR. Il a ouvert le 05 Décembre 2017 à Douala, capitale économique de mon cher pays.

Son ouverture a suscité beaucoup de réactions, d’interrogations et surtout beaucoup de selfies (je suis d’humeur rieuse aujourd’hui). J’y suis allée le 24 Décembre et l’envie me prend de partager (très rapidement) mon vécu. 

Je n’irai pas dans les détails du design et autres, mais véritablement sur UN point clef qui m’a marquée. L’enseigne a fait le parti pris de mettre en valeur des produits locaux dans TOUS les rayons que j’ai visité. De même, elle semble avoir fait des recherches bien définies sur les besoins des Camerounais (ex: la croissance de la mode du cheveu naturel qui vaut à la marque CANTU tout un rayonnage complet, et la présence de l’ensemble de la gamme en grande surface. Je ne l’ai encore JAMAIS vu jusqu’ici dans le pays).

Il en ressort une présence ciblée de marques locales, bien mises en valeurs, disponibles en masse et quantité. J’ai par exemple trouvé carrément une marque de vêtements pour enfants made in Cameroon (#mycrush).

De ces observations ressortent plusieurs constats qui sont en fait le cœur de mon article ce jour:

  • Prendre au sérieux son travail: la grande distribution c’est un secteur à part entière avec des métiers dédiés et une réflexion poussée. C’est le règne notamment du marketing sensoriel (choix des lumières, des senteurs, des sons à proposer au client) qui est SUPER bien utilisé dans ce magasin, qui est l’un des plus éclairés notamment. C’est aussi le règne de divers métiers bien distincts (responsable de rayon, marchandiseur, hôte de caisse, etc..) que chacun doit maîtriser. Lorsqu’on regarde les fiches-métier de ces postes et que l’on va à Carrefour, on sent que le boulot a été fait.
  • S’installer dans un marché suppose de le COMPRENDRE: J’ai entendu dire que Carrefour s’est installé au Cameroun un an avant pour du travail de terrain. L’exemple de la gamme pour cheveux naturels démontre que l’analyse de terrain fonctionne. Ainsi, ils ont véritablement exploré les habitudes du consommateur, recherchés les centres d’intérêts et surtout très probablement identifiés les manquements de la concurrence.
  • L’Afrique n’est pas néo- colonisée mais choisit de l’être: L’affluence dans le magasin est immense! De plus, la plupart des clients ne semblent pas faire des achats orientés “made in Cameroon” malgré le large choix. Alors, on ne peut pas en vouloir à une enseigne européenne d’être présente.
  • Mais, aussi, faire à l’africaine ce n’est pas faire au rabais: Nos entrepreneurs, nos prestataires de services, nos grands distributeurs doivent s’inspirer de Carrefour pour comprendre que la qualité de service ça n’a pas de prix. Avoir une offre alléchante, dans l’air du temps, un personnel souriant, attentif (ce caissier qui m’a proposé un bon d’achat de 30F en complément des 30F de monnaie qu’il n’avait pas), et de la vision, ça ne demande pas de s’appeler Carrefour.
  • Le “Made In Cameroon” a du potentiel: mis en scène au sein de Carrefour, tout de suite ça a de la gueule. Nos produits ont été bien sélectionnés. Ils sont beaux, donnent envie et rendent fiers. Un rappel s’il en était encore que le marketing (qui intègre notamment le choix du bon packaging) est extrêmement utile. D’un autre côté, je retiens l’opportunité pour nos entrepreneurs locaux, de nous créer des espaces de vente dédiés au “Made In Cameroon” et mis en scène avec une vraie expérience-client. C’est possible si on le veut.

En résumé, Carrefour Market, j’y retournerai très certainement mais bizarrement pour acheter des produits locaux essentiellement. Nous scandons tous les jours le “Made In Cameroon” et dénonçons les hégémonies étrangères dans nos pays. Cependant, nous devons veiller à ne pas oublier que nos offres tant dans la grande distribution qu’en termes de produits doivent se démarquer elles aussi. Un peu c’est bien, mais mieux c’est le summum.

J’en ai fini. Si vous aussi, vous avez fait un tour dans ce lieu, n’hésitez pas à partager votre avis, ici, sur Facebook, ou sur Twitter

Love, Anna♥

PS: Jour 5 et haut les cœurs. Bisous. Mon challenge pour 365 jours de blogging continue véritablement.
Advertisements

9 thoughts on “Carrefour, nouveau temple du “Made in Cameroon”?

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s