Emmanuel ou l’ami bienveillance


Emmanuel, c’est le doux nom de Jésus, le fils de Dieu. Dans quelques heures (à minuit pile), nous célébrerons sa naissance. 

Mais au-delà des festivités, du manger et du boire, Noël c’est un message beaucoup plus profond qui de mon humble avis, parle à tous. Oui, qu’on soit chrétien ou pas, la vie de Jésus devrait nous inspirer. 

Emmannuel, celui qui vient au nom du Seigneur est né dans l’humilité. Cette humilité l’accompagnera tout au long de sa vie, et marquera le personnage. En effet, il est venu pour sauver les hommes du pêché en donnant sa propre vie. Ainsi, ce sacrifice ultime dont il se sait investi fait de lui, un homme qui aime.

L’homme qui aime, a ainsi à la postérité, un message clef “Aime ton prochain comme toi-même”. Ce dernier peut se résumer à “aimons-nous les uns, les autres”.

Ceci nous amène donc  à la bienveillance. En effet, ce mot est issu du latin “Benevolens”. Quant à lui, il est formé de “Bene” qui signifie “bon” et de “Volens” qui en lui-même signifie d’ores et déjà “disposé favorablement”. Toute l’étymologie du terme “bienveillance” nous ramène donc à sa définition actuelle. Le Dictionnaire Larousse la définit comme une “disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui”.

Ainsi définie, il est confirmé que la bienveillance correspond totalement au caractère de Jésus Emmanuel. Il prenait chacun comme il venait et recherchait en tous le meilleur. Par conséquent, il ne s’attardait pas sur les défauts mais sur les qualités soient-elles infimes.

Dans notre monde passionné de performance, de réussite, de comparaison, la bienveillance semble désuète. Sous de nombreux cieux, les aides aux plus démunis se réduisent infiniment. Dans d’autres, dès qu’on voit un étranger, on serre son sac à main plus fort. Plus proche de nous, le voisin est désormais cet inconnu qu’on ne découvre que devant le cercueil. De même, dans nos familles, l’hypocrisie et les faux-semblants ont souvent pris la place de l’amour véritable.

Faire revivre la bienveillance en ce temps de Noël, c’est ré-apprendre à accepter la différence. Qui dit bienveillance, demande d’accepter d’aller vers l’autre, de le connaître mieux. En étant bienveillant, on choisit de faire tomber les barrières de tout ordre (professionnelles, financières, etc.). On prend ainsi l’Homme dans sa forme la plus simple: cœur et esprit.

Au-delà donc des repas copieux, des belles tenues, je vous souhaite pour cette fête, de gagner en bienveillance. Qu’Emmanuel et son envie de transformer le monde touche votre cœur. En effet, la Terre serait bien plus belle avec plus d’amour sincère entre les êtres humains.

Alors par anticipation, joyeux Noël chers lecteurs. Cette fête vous évoque t-elle des sensations différentes? Parlons-en ici, sur Facebook ou sur Twitter

Love, Anna♥

PS: L’aventure du challenge 365 Jours continue. C’était le Jour 2. (article publié hors internet. Eh oui, on a pas toujours le choix.)
Advertisements

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s