deuil

Ce que le deuil m’a appris en 2017


Perte, décès d’un parent, d’un ami : Avoir un deuil dans sa famille. Douleur, affliction éprouvée à la suite du décès de quelqu’un, état de celui qui l’éprouve : Le pays est en deuil, il pleure ses morts. Signes extérieurs liés à la mort d’un proche et consacrés par l’usage : Porter le deuil (Sources: Dictionnaire Larousse)

Ainsi, se décrit cette étape systématique mais toujours oh combien difficile de la vie d’un être humain. Le deuil, cette année, je l’aurais portée plusieurs fois. De ce fait, je vous partage quelques pensées sur le sujet.

1. Les réseaux sociaux rendent plus difficile la période de deuil

Pas plus tard que ce matin, j’ai encore commis cette erreur. A l’annonce du départ si soudain de cette ancienne camarade, un seul réflexe, une publication Facebook. Je me suis retenue de la mentionner. Cependant, rien n’y change vu le grand nombre d’amis en commun.

Lorsqu’il s’agit d’un être extrêmement cher, la douleur à chaque fois qu’on lit un témoignage d’un tel ou d’un tel, est indescriptible. Même pour cette amie au final perdue de vue, lire les témoignages des autres, ouvrait une douleur que je voulais si vite fermer.

Oui, avec les réseaux sociaux, leur instantanéité, leurs rappels (les souvenirs sur Facebook), le souvenir de l’être cher nous est constamment imposé.

Que faire? Faire des choix de son vivant sur ce qu’on voudrait voir devenir nos comptes, si on venait à partir. La plupart donnent la possibilité de se préparer. Pensons-y.

2. La mort est une autre étape

Que l’on soit chrétien, boudhiste, musulman ou animiste, la mort n’est pas une fin. Il n’y a en effet aucune région qui apparente la mort, le décès à la fin ultime. Que ce soit au paradis, par la résurrection, la réincarnation, etc.. nos disparus demeurent proches.

De ce fait, que ce soit pour eux ou pour nous, nous devons accepter le départ comme une autre étape. Dans cet étape, le contact physique disparaît mais pas le lien. Nos êtres chers peuvent désormais intercéder pour nous. De même, leur présence, leurs conseils, leurs mots sont toujours là. Ce qu’ils nous ont donné d’amour, de chaleur, de présence ne s’envole pas avec eux.

3.Préparons la mort, autant qu’on vit la vie

Ne remettons rien à demain. Ne gardons pas de colère, de grief. Soyons en paix au maximum avec ceux qui nous entourent. Dans les décès récents auxquels j’ai été confrontée, la constante est le témoignage. En effet, nos actions portent toujours des fruits.

Alors de notre vivant, engageons-nous à porter des fruits positifs, à laisser une empreinte de paix, de réconfort autour de nous. Faisons les choses bien. S’il y a testament à imaginer, n’hésitons pas à le faire. Si nous avons des enfants, prenons des dipositions pour assurer la continuité.

Je partage des actions concrètes: ouvrir un compte d’épargne avec bénéficiaires, avoir une assurance vie, souscrire à une assurance-études pour nos enfants. Il y a de nombreuses possibilités pour les uns et les autres de se préparer. Dans la préparation, je vois aussi les choses plus simple: demander pardon de façon systématique, éviter la colère ou la rancune. Vous aimez quelqu’un, dites-le lui. Vous avez de la peine, partagez-là.

En somme, vivons chaque jour comme s’il était le dernier, mais vivons-les bien. Dans mon adolescence, après un deuil difficile, j’ai pensé que vivre chaque jour c’était faire ce qu’on voulait. J’ai commis beaucoup d’erreurs à l’épôque soi-disant parce que je pouvais mourir à chaque instant.

Avec le temps, j’ai compris la nuance. Alors, soignez votre vie pour qu’au jour de votre départ, vous n’ayez aucun regret. A tous ceux qui pleurent un être cher, il n’est pas parti. Il est juste passé par la porte d’à côté. Cette porte, nous la prendrons tous et le jour viendra où nous serons réunis.

Une pensée pour tous ceux qui ont passé la porte. Un mot à ajouter, votre avis m’intéresse. Retrouvons-nous ici, sur Twitter ou Facebook. Bon début de semaine!

Love, Anna♥

PS: Les 10 Jours officiels ont sonné aujourd’hui. Un challenge qui me permet d’aller au plus profond de moi-même pour échanger avec vous. Un vrai défi de taille! A demain. 
Advertisements

2 thoughts on “Ce que le deuil m’a appris en 2017

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s