bataille

Comment choisir ses batailles?


Dans la vie, il faut chers amis, choisir soigneusement ses batailles. Pour y arriver, il faut de tout temps, avoir la bonne information.

Dans mon pays le Cameroun, l’information très souvent existe. Plus souvent, nous décidons de ne pas nous en servir ou la chercher. Résultat: nous prenons partie dans des batailles sans connaitre les tenants et les aboutissants. 

Volontairement, je parlerai brièvement d’une situation actuelle dans mon pays, sans donner de nom. En effet, le but de cette publication n’est pas de prendre partie, mais véritablement d’informer.

A l’article 152 du code Pénal Camerounais (que vous pouvez retrouver ici en entier), la définition d’un outrage est donné de façon précise (à la page 59 du dit document). De même, à la suite, à l’article 153, l’outrage au Président de la République est défini.

L’article 152- Définition de l’outrage: 

Alinéa 1: La diffamation, l’injure ou la menace faite soit par des gestes, paroles, ou cris proférés dans des lieux ouverts au public, soit par tout procédé destiné à atteindre le public, sont qualifiées d’outrage.

L’article 153- Outrage au Président de la République

Alinéa 1: Est puni d’un emprisonnement de un (01) à cinq (05) ans et d’une amende de vingt mille (20 000) à vingt millions (20 000 000) francs ou de l’une de ces deux peines seulement, celui qui outrage le président de la République, la personne qui exerce tout ou partie de ses prérogatives ou un Chef d’Etat étranger.

Lorsqu’on lit ces deux articles, il en ressort que dans une certaine affaire, il y a eu outrage au Président de la République. La publication Facebook de l’écrivain de renom actuellement incarcéré, est par la définition, un outrage.

De même, certains des articles que j’ai lu, pourraient prêter l’ouverture à l’ajout très facile de nouvelles charges, et notamment en ce qui concerne la sûreté de l’Etat.

Le mode d’arrestation du contrevenant est très certainement à revoir. De même, les motivations sous-jacentes sont certainement autres. Cependant, il n’en demeure pas moins que le bâton pour se battre a été donné.

De ce fait, lorsqu’on décide de défendre une position, notamment sur les réseaux sociaux, il faut savoir choisir ses batailles. En effet, la forme de l’arrestation, le silence qui l’a initialement suivi (incapacité à localiser le prévenu), sont des sujets d’inquiétude et de colère. Par contre, le motif initial de l’arrestation, ne souffre lui d’aucune contestation.

Si nous voulons nous ériger contre la mauvaise gouvernance, utilisons la loi. Informons-nous, apprenons à mieux connaître notre environnement législatif. De fait, nos plaintes en tant que citoyens pourront être circonscrites et fortes. Cependant, ne devenons pas des contrevenants à la loi, sous prétexte de faire entendre nos voix.

Sans information, sans structuration des plaintes face à un état de droit, le despotisme a encore de très beaux jours chez nous!

Vous êtes totalement contre mon avis? Vous souhaitez en discuter? Ou, surprise vous vous ralliez à mon point de vue? Dans tous les cas, je vous attend ici, de même que sur Facebook ou Twitter pour le débat. 

Love, Anna♥

PS: 9 jours sur 365. On continue à pousser. Si heureuse de vous écrire tous les jours. 
Advertisements

5 thoughts on “Comment choisir ses batailles?

  1. Anne Kedi Siade, je voudrais tout d’abord te dire merci pour tous ce que tu fais dans le but profondément citoyen de nous sortir de notre obscurantisme, je participerais volontiers à des débats physiques organisés par toi dans la limite de mes disponibilités bien sur.
    Il est vrai que dans mon état perso je ne maîtrise plus les tenants et aboutissements des choses et hélas malgré moi je deviens sans m’en rendre compte un des principaux pourvoyeur de désordres. Et cela me fait énormément mal. Il est vrai je garde ma conscience de savoir que mon objectif n’a jamais été de contribuer à un quelconque non aboutissent d’objectifs des autres toutes différences confondues, et même que j’ai suffisamment averti et prouvé la répercussion de toute forme de manipulation illicite de nos consciences, vies et tout le reste par des tiers. Bon je garde encore le mince et infime espoir d’arriver à atteindre l’unification et la réalisation de tous pour l’Amour de mon Dieu.
    Merci et ne lâche surtout pas ta forme de combat à l’aboutissement d’un monde meilleur et d’un brave Cameroun.

    Liked by 1 person

  2. Je m’apprêtais également à écrire sur le même sujet et pour dire la même chose. Parce qu’effectivement quoi qu’on dise, malheureusement le bâton pour se faire battre a été donné ! Que ça lui serve de leçon à lui et aux autres.

    Liked by 1 person

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s