carrière-stratégie

6 astuces pour booster sa carrière


La vie en entreprise n’est jamais un long fleuve tranquille. D’ailleurs, elle est à l’image de la vie. Cependant, pour réussir une carrière dans le domaine choisi, il faut pouvoir le comprendre. Ceci bien évidemment vaut essentiellement lorsqu’on a choisi d’être employé.

De mes différentes expériences et des conseils ou du vécu des aînés, j’ai glané quelques petites astuces. Elles feront l’objet de la publication du jour.

1. Evaluer les parties prenantes

Qui sont les vrais dirigeants de l’entreprise ? Quelles sont les tenants du pouvoir ? Quel est l’environnement de travail ? Quel est la culture d’entreprise ? Voilà autant de questions à se poser lorsqu’on rejoint une nouvelle entreprise.

En effet, dans toute entité humaine, au-delà des titres, il y a des dynamiques sociales, culturelles. Ainsi, certains employés du fait de leur ancienneté même avec une catégorie faible, sont très écoutés. D’ autre part, il y en a d’autres qui savent anticiper sur les évènements et la situation de l’entreprise.

De manière générale, il s’agit de savoir observer, analyser et prédire. En ce qui me concerne par exemple, même très tôt dans ma carrière, je n’ai jamais été surprise d’un renvoi ou d’un changement majeur dans l’organisation. Ayant des capacités analytiques très développées, de même qu’un haut sens de l’observation, je décortique les informations. 

Après avoir ainsi analysé ce que je vois et j’entends, je vais prédire et savoir agir en conséquence. C’est ainsi aussi que dans chaque environnement où j’ai travaillé, j’ai développé mon réseau de connaissances et contacts. Ces personnes avec qui je pouvais parler en confiance, peuvent me permettre de vérifier une ou deux théories.

Cette capacité de comprendre l’environnement et évaluer les capacités, m’a ainsi permis d’éviter le renvoi. J’ai su voir venir ce qui arrivait vers moi, et prendre sur moi avant qu’il ne soit trop tard. Je suis véritablement bénie par cette compétence.

2. Préférer la performance à la politique

Être politicien, s’entendre avec tout le monde, c’est un couteau à double tranchant Qu’est-ce que j’appelle être politicien en entreprise ? C’est changer souvent d’avis en fonction de la personne avec laquelle on parle. Ça peut aussi être donner sa parole à chaque fois, et changer d’avis à la dernière minute. Enfin, ça peut très souvent se manifester par le fait de vouloir plaire à tout le monde. Le politicien est donc celui à qui on ne peut quasiment pas faire confiance.

C’est tout un art, et cet art à intérêt à s’associer à une performance réelle et soutenue. En effet, le bon politicien devient celui dont personne n’a confiance. Il/elle a très souvent tendance à stagner dans sa carrière. Chaque nouveau directeur/supérieur l’utilise à sa guise. Ensuite, à défaut de s’en débarrasser, on ne recommande pas sa promotion.

En revanche, tout le monde veut et a besoin de l’employé performant. On en a tous un ou pour certains, nous en sommes. Ce commercial qui en toute situation fait toujours son chiffre. Cette personne qui n’a peur d’aucun défi. Devenez cette personne et prenez le meilleur du politicien. Vous serez le chouchou de vos chefs. Vous deviendrez un atout inestimable. De surcroît, si vous avez un plan de carrière, vous y arriverez sans nul doute.  

3. Soigner sa visibilité

Lorsque je pense à ce point, une anecdote me revient à l’esprit. J’étais en mission en Yaoundé et je travaillais avec un commercial. Ce jeune homme était brillant, connaissait son boulot et avait réalisé de belles performances sur ma marque. De plus, il était rentré dans l’entreprise via un programme « Graduate ». Ces programmes courants dans les entreprises anglo-saxonnes, visent à recruter les futurs leaders de l’entreprise, les former et les modeler. J’avais moi-même rejoint l’entreprise en question par ce canal.

Pourtant, jeune commercial, il respectait totalement les règles et n’osait pas transférer un rapport d’activités directement à Douala. D’un autre côté, sa hiérarchie ne semblait pas désireuse de mettre en lumière ses capacités. De retour à Douala, j’ai fait un beau rapport de visite, avec des photos. Du fait de la marque que je gérais, ce rapport devait être envoyé à l’ensemble du comité du direction. Dans le courriel qui accompagnait le rapport, j’ai fait état de faits marquants. Ainsi, je n’ai pas hésité à mettre en lumière ce jeune homme et plus, à le mettre en copie du courriel pour lui apprendre à faire.

Il a retenu sa leçon et quelques mois après, il était affecté sur Douala pour gérer un canal important. La qualité de son travail n’avait pas forcément changé, mais il avait su le faire savoir.

Quelque soit votre rôle dans l’entreprise où vous êtes, soignez votre visibilité. Faites savoir vos actions. Faites-en sorte que lorsque des opportunités s’ouvrent, avant d’externaliser un poste, qu’on pense en interne à vous. Ceci est valable pour tout type d’entreprise.

En ce qui me concerne, étant comme je l’ai dit « Graduate » dans mon premier emploi, et ayant une supérieure très ambitieuse pour moi, je n’ai pas eu le choix. J’étais mise en avant dans les petites tâches, tout comme les grandes. Mon nom était connu localement mais aussi dans le groupe. Je n’ai pas quitté mon premier employeur en étant directrice (sourire). Cependant, je suis partie avec le respect de mes pairs et de mes supérieurs, de même que leur soutien. De même, j’ai eu l’opportunité de travailler sur des projets importants en partie car j’étais visible. Les compétences développées m’ont permises d’accélérer le cours de ma carrière, et d’atteindre dix ans après, un objectif réservé aux personnes avec plus d’expérience.

Visibilité ne veut pas dire pour les femmes fricoter. Pour les hommes, ça ne veut pas dire, « pourvoyeur de copines » ou « compagnon de beuverie ». A la limite, moins vous fréquentez la hiérarchie dans votre vie privée, mieux c’est.

Cependant, visibilité signifie bien « faire savoir », « faire connaître ». La visibilité peut donc être développée en dehors de votre entreprise actuelle. Aujourd’hui les réseaux sociaux sont une belle fenêtre. Avec votre profil Linkedin, et la qualité de vos partages, vous pouvez créer des connections d’exception. De même, en rejoignant les réseaux d’anciens élèves, ou encore les associations professionnelles dans vos corps de métier, vous pouvez faire valoir vos acquis. Comment ? En prenant des responsabilités et en surpassant les attentes. Votre prochaine opportunité professionnelle est au coin de la rue.

4.Se rappeler que la carrière sert nos objectifs

Ma dernière phrase est une belle transition avec cette astuce. Pour saisir une opportunité professionnelle, il faut déjà savoir précisément ce qu’on veut. Dès la fin de votre diplôme, vous devez si possible avoir un plan clair. Vous renseigner sur les différents métiers de votre profession et définir celui que vous souhaitez atteindre. Si vous envisagez de vous mettre à votre compte, définissez votre échéance, le type de clients que vous souhaiterez avoir et de quelle manière vous les recruterez.

Une fois l’aspect professionnel de votre vie, ayez aussi des objectifs de vie clair, et structurez votre carrière dans cette optique. Souhaitez-vous être marié ? Avoir des enfants ? A quel âge ?

Envisagez-vous de devenir propriétaire ? Dans quel délai ? Quel sera votre source de financement ? Voulez-vous être un papa ou une maman poule ? Comment allier travail et cet objectif ? Tout ceci doit être clair.

Une carrière nous appartient. Vous n’appartenez pas à votre entreprise, votre supérieur, ou votre fonction. Sachez faire la part des choses. En effet, le monde professionnel est froid et très cruel.

Lorsqu’une entreprise décide de se séparer de vous (restructuration, licenciement abusif, défaut de performance), elle ne remet pas votre énergie dépensée sur la balance. Le choix est fait, parfois avec douleur mais on passe certainement à autre chose. C’est donc à vous de garantir d’être toujours prêt à toute éventualité. Cela suppose de bâtir votre vie hors du travail avec autant de soin, que votre carrière.

J’en ai fait les frais au début de ma carrière, travailleuse forcenée, plus que passionnée. Je ne passais même pas d’entretiens ailleurs. Lorsque je choisis la voie de la démission, je ne peux pas dire que je suis totalement prête. Je me lance dans l’entrepreneuriat, sans un sou en poche, sans premier client clair, et enceinte. J’ai appris à la dure et je ne regrette rien. Un an après, je témoignais d’ailleurs ici. Cependant, si c’était à refaire, il y aurait assurément quelques ajustements.

Aujourd’hui, dans mon nouvel emploi, je fais toujours les choses bien, mais je me rappelle chaque matin pourquoi je suis là, et je reste focalisée sur mes objectifs. Je ne m’épuise pas inutilement et j’apprends à déléguer là où il faut, sans crainte. Je suis encore plus efficiente, car désormais, je ne travaille pas pour vivre. Le boulot n’est plus mon oxygène et c’est bien mieux comme ça.

5. Rester intègre au maximum

Cette maxime tient dans tous les pays du monde, mais au Cameroun encore en plus. Je dois être honnête. Dans notre environnement professionnel, l’intégrité est un vrai défi, toutes professions confondues. Comme on l’entend souvent dire « nous avons ici, normalisé l’écart ». Triste réalité mais qu’il faut sans conteste intégrer pour avoir la paix.

Pour être conscient, il faut premièrement éviter tout esprit de comparaison. Il est facile d’observer tel ou tel collègue, ou tel camarade de promotion, qui roule les mécaniques. Au-delà des opportunités spécifiques (travailler en compagnie pétrolière au premier emploi), il y a aussi des raccourcis différents.

Pour les femmes par exemple, choisir la promotion canapé pour son ascension, c’est un choix peu enviable. Pour cet acheteur, choisir de se sucrer chez tous les fournisseurs qui passent, c’est une option. On me traitera de naïve et de facétieuse. Je répondrais que ma paix d’esprit n’a pas de prix. J’ai trop souvent vu des personnes détruites en un clin d’œil. Lorsqu’on est attrapé ou viré, tous les biens accumulés n’ont plus de valeur.

Toutefois, soyons clairs, chacun son cheminement de vie. Vous pouvez faire le choix total de sauter ce paragraphe. Beaucoup ont des carrières en apparence prestigieuses tout en étant de fieffés coquins. Ils arrivent probablement à passer les mailles du filet, dans leurs différents emplois. En revanche, ils ne peuvent fuir leurs consciences.

Quelque soit le moment où cela arrivera dans leur vie, il arrivera un moment où leur sommeil ne sera plus source de repos. Ils seront seuls dans l’obscurité de leurs chambres.

En revanche, l’homme intègre qui progresse et arrive au sommet, coule à sa vieillesse des jours heureux et paisibles. Il laisse à sa postérité, un nom qui n’est en aucun cas souillé. C’est un choix à faire.

J’ai fait le mien et je sais que c’est un choix gagnant. Mais cet article n’est pas une bible, chacun fait ce qu’il veut.

6. Se mêler de nos affaires

Eh oui, le fameux Kongossa. Si on vous a dit que c’était bien, je le répète, ce n’est pas bien du tout.

Plus sérieusement, il faut connaître la limite entre maîtriser son environnement pour savoir sur quel pied danser, et devenir colporteur.

Ceci ne vaut pas uniquement dans la vie professionnelle, mais aussi dans la vie privée, il me semble.

J’ai souvent été au courant de choses dont je ne devrais pas. J’ai parfois été dans des forums où des choses importantes étaient dites. Aujourd’hui, je fais partie d’un comité de direction. Des choses positives tout comme négatives peuvent être dites sur des individus. Des annonces importantes ou pas, peuvent être faites sur le devenir de l’entreprise. Je ne partage que ce qui est nécessaire. Pour le reste, j’ai appris très tôt à me taire.

Ceci m’a souvent permis d’être au courant d’informations qui me permettent d’anticiper dans ma prise de décision. De même, j’ai pu éviter des pièges car on me faisait suffisamment confiance pour me dire les choses. En revanche, j’ai toujours fait l’effort de me taire ou de me confier à des personnes savamment sélectionnées.

D’ailleurs, si on a trop de temps pour les divers, on devient moins productif. Si on se laisse porter par des supputations, on pose des actes irréfléchis. Faire son travail bien, et focus sur l’essentiel, ça évite de se retrouver dans des quiproquos inutiles. De même, ça évite de susciter des haines mal placées.

Mais quelque part, cette recommandation est liée à toutes les autres. Elle suppose de tout simplement savoir faire la part des choses.

En somme, le monde professionnel est loin d’être une belle plage ensoleillée. Tous les coups sont permis et par ces temps difficiles, un rien suffit pour perdre son emploi. Ces astuces visent à aider les uns et les autres à garder la tête hors de l’eau. Je n’ai pas le monopole du savoir. De ce fait, je serai heureuse de lire vos expériences et recevoir vos avis en commentaires.

D’autre part, je tiens à souligner que ces astuces servent essentiellement pour ceux qui ont choisi la voie du salariat et veulent donner de leur mieux. Il y a de nombreuses professions et de choix de vie, qui nécessitent des compétences différentes. En somme, nous sommes libres d’être nous-mêmes à tout moment. Qu’en dites-vous ?

Love, Anna.

4 thoughts on “6 astuces pour booster sa carrière

  1. Très intéressant!
    Mon expérience en entreprise comporte presque tous les éléments que vous avez évoqué ci-haut.
    Entrez dans le monde pro assez jeune (21 ans), j’ai eu à faire face à plusieurs défis tant tant sur le travail que sur la vie professionnel, mais j’ai su m’imposer par ma faculté d’adaptation rapide et mes compétences diverses.

    Ces conseilles que vous nous donnez ci-haut me permettra certainement de me faire une remise en question en vue d’améliorer ma vie professionnelle et aussi ma vie privée.

    Merci! Merci!

    Like

Leave a Reply to Lionnel Noumessi Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s