Réussite, succès et cies


Il y a quelques mois, je parlais de la description plus ou moins fallacieuse que la société pouvait créer chez nous de la notion de succès et d’accomplissement. En guise d’article pour cette semaine et sans forcément rentrer dans de longs détails, un événement récent m’a permis de me reposer 2-3 questions fondamentales sur le sujet, que j’ai bien envie de partager avec vous.

En réalité, pour dire vrai, j’avais prévu un thème super sophistiqué pour cette semaine avec pas mal de détails, cinq belles pages de papier blanc. Elles ont simplement été oubliées au bureau, et ce simple oubli en lui-même ramène une fois de plus la question du succès.

  1. Interrogations et visions du succès à travers les âges

Qu’est-ce qui définit le succès selon vous ? A partir de quel moment devrait ou pourrait-on dire qu’on a réussi. Comme je l’avais déjà évoqué, nous avons dans notre chère Afrique, glissé doucement vers des modèles occidentaux : voitures, maisons, terrains, etc.

Des fois, je me demande du temps de nos aïeux, que signifiait ce mot ? Lorsque je songe aux civilisations africaines que j’ai étudié dans mon adolescence, quelques réponses fusent : famille, pouvoir, récolte, sagesse, rites initiatiques, etc. On n’avait pas forcément réussi parce qu’on avait de l’argent. La réussite semblait plus facilement passer par des valeurs, un état d’esprit, une volonté, l’accomplissement de besoins.

Des mauvaises langues me diront qu’on était encore trop bas sur l’échelle de Maslow, petits africains, qui étions-nous ? Cependant, lorsqu’on observe l’évolution du monde, ces valeurs qui s’étendaient je crois sur le monde, reprennent un peu le pouvoir. De plus en plus de femmes en Europe, se satisfont d’être mères au foyer. Des hommes prennent de longs congés parentaux. Partout dans le monde, des hommes et des femmes se lancent des défis à eux-même (tour du monde à pied ou à vélo, visiter x nombre de pays, etc.). Pour cela, ils abandonnent souvent costards, voitures, montres de marques.

Dans le même ordre d’idée, la préservation de l’environnement devient un credo pour des nouveaux modes de consommation : voiture électrique, métro, vélos, co-voiturage, etc. Je m’interroge donc une fois de plus : que veut dire le succès réellement ?

Ceci vous le constaterez pourrait être un article brouillon, un article étrange, sorti d’un esprit un peu déglingué qui va à vau-l’eau. Je vais cependant, m’essayer à une tentative de réponse.

  1. Réussir c’est grandir

On dirait une vérité sans profondeur. Une phrase toute faite. Oui, ou non. Je ne saurais dire. C’est simplement le fruit de mon parcours. Au fur à mesure qu’on avance sur le chemin de la vie, on mûrit, on se bonifie (oui, oui, comme du bon vin). Et ne serait-ce pas le succès simplement ? Faire moins d’erreurs, être bien dans sa peau, assumer ses choix sans chichis ni complexe. Qu’on décide d’être écolos-piétons à vie (parce qu’au final on arrive pas à économiser pour une voiture- faut se donner un genre) , ou vegan (parce que la viande ça coûte trop cher au final et que ça fait cool de dire qu’on ne mange que des légumes), ou qu’on assume le Hummer sur les terres non bitumées, et la Jaguar qui ne peut pas faire plus de 80km/h (étrange, vous avez dit), l’important c’est de s’assumer.

Réussir ce serait donc peut-être simplement ça. Grandir, accepter notre cheminement, nos désirs profonds, se battre pour une vision du monde et vivre avec un sens. Il me semble que cela soit peut-être le plus difficile de nos jours.

Trop souvent en effet, on veut rejoindre une meute, se mêler à la masse, être comme « monsieur tout le monde ». Bien plus difficile de dire ou d’assumer d’être membre d’un parti au pouvoir, et de ne pas être « collabo ». Encore plus compliqué, d’assumer même d’être raciste par exemple (on serait mieux si les gens étaient honnêtes). Le monde serait vraiment plus top, si les gens voulaient bien être eux-mêmes.

Cela nous demanderait toujours autant d’efforts pour se comprendre, se découvrir, vivre ensemble. Cela nous demanderait encore de dire haut et fort « Je suis moi et je n’ai cure de vous ». Ca serait quand même mieux.

Personnellement, je pense être sur un chemin où j’assume ma liberté, mes différences et mon envie parfois folle de transformer ce monde. J’assume d’écouter Dj Arafat avec amour, et Toumani Diabaté juste après. J’assume d’être fan de Jimmy Hendrix, ou Carla Bruni, sans aucun complexe. La vie c’est un tour comme disait une amie décédée un 23 Octobre (souvenir), vivons-là sans prise de tête.

Le succès au final, ça devrait donc commencer surtout et avant tout par être libre. Vous me répondrez qu’est-ce qu’être libre ? Je garderai ce débat pour un autre jour.

En attendant, un petit commentaire, une pensée supplémentaire à partager, un échange serait apprécié par ici. Je vous attends.

Love, Anna ❤️

4 thoughts on “Réussite, succès et cies

  1. réussir, s’accomplir en redonnant à la communauté ce que nous avons recus. un mieux être pour tous en un mot: Prospérité partagée

    Like

    1. C’est une très belle vision des choses, tiens ça vaudrait la place à tout un article ici pardi. Merci beaucoup l’ami de mon Biggie pour cet instant de partage 😊😊😊😊😉

      Like

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s