Ça ne va pas et je ne sais pas pourquoi


Oui, ça ne va pas, et ça devrait pourtant aller. J’ai de nombreuses raisons en cette vie, d’être heureuse, reconnaissante et surtout pleine d’espoir mais ça ne va pas et je devais l’écrire.

Ça ira sûrement mieux dans une heure, demain ou même dans cinq minutes. J’arriverai sûrement par la méditation, la volonté, la patience à vider mon esprit des quelques pensées négatives qui me bloquent mais là ça ne va pas.

Dans cet espace, j’évite très généralement de me plaindre. J’évite de partager trop de tristesse. En fait, j’ai même appris depuis près de deux ans, à n’écrire que très rarement la phrase “ça ne va pas” même dans mon cahier personnel. Je m’efforce toujours de remplacer la phrase négative par une phrase de remerciement, une expression de joie. Cependant, aujourd’hui, juste pour cette journée, juste pour cet article, je n’ai pas envie de faire

Pourquoi ? Parce que je pense qu’il est parfois salutaire d’admettre que ça ne va pas. Il est parfois nécessaire d’accepter qu’on est esquinté. La semaine a été difficile. De longues journées au bureau, une messe d’action de grâce pour Papa mardi, un vol Lundi, un autre Mardi (sans agression), et une crise de sciatique mercredi associée à un repos maladie. Si on rajoute à ça un cœur un peu triste, qui se cherche (le célibat n’est pas facile tous les jours), ça fait un petit cocktail difficile à avaler.

Donc voilà, je me sens un peu fatiguée, un peu vidée mais je sais que ça va aller. Déjà, j’ai retrouvé l’élément le plus important volé Lundi, ma CNI. Mardi, on m’a volée mon téléphone, mais le voleur a culpabilisé et l’a ramené (oui, vous lisez bien) Mercredi soir.

La crise de sciatique (inflammation du nerf sciatique qui créé des douleurs dans la jambe), est en train de passer. Quant aux amours, chaque chose en son temps, je trouverai forcément chaussure à mon pied, le moment venu.

Autant dire que je suis donc dans un méli-mélo d’émotions, d’une part reconnaissance, soulagement, d’autre part une forme de tristesse et la sensation d’avoir trop de choses à gérer en même temps.

Pourquoi j’ai choisi d’en parler ici? Parce que je ne suis pas une super woman. Les gens me disent parfois “tu es forte Anne”. Même si je suis reconnaissante de ce compliment, il n’en demeure pas moins que je peux moi aussi être down. Je crois que plus profondément je questionne beaucoup ma vie en ce moment, et ces réflexions en arrière-plan, commencent à impacter le logiciel principal.

Ai-je une solution magique pour tout cela ? Le temps et le détachement, mais aussi écrire comme à cet instant. Je suis humaine et ça fait parti du vécu.

Une pensée forte à tous ceux qui comme moi, traverse aujourd’hui ou ces temps-ci, des petits ou grands moments de down. Lâchez prise, respirez un bon coup et rappelez-vous deux choses :

  1. Il y a toujours quelque part quelqu’un pour vous écouter, même un inconnu. D’ailleurs moi je suis là. N’hésitez pas à me contacter 😉.
  2. Ça finira par aller, quelque soit le temps que ça prend. Ça commence cependant dans l’esprit, il faut continuer d’y croire.

Des bisous, bon Samedi et à très bientôt par ici.

Love, Anna ❤️

Advertisements

2 thoughts on “Ça ne va pas et je ne sais pas pourquoi

  1. Je partage cet avis….lorsque rien ne va cest normal d être Down…mais moi je te dirai cest.comme.un.cours d eau que tu traverses et pendant ta traversée .il ya eu une.forte pression le debit à doubler…mais tu traverses tu as cette force là…et après ça ira mieux…tu es juste un etre humain avec une belle âme une sensibilité incroyable un grand coeur…DIEU est.au contrôle…tout ira bien…garde espoir…

    Like

Leave a Reply to Laurence Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s