Elle a lu- Debout les morts- Fred Vargas


En ce début d’année 2019 et pour un de mes premiers articles de l’année, je retourne à mes amours : les polars !

J’ai toujours apprécié ce genre littéraire qui de mon humble avis, nous ouvre une fenêtre sur l’âme humaine et de ce fait, m’a permis de mieux comprendre mes semblables.

De même, dans l’univers des polars, l’auteure d’origine française, Fred Vargas est une sommité reconnue. Et pourtant, avec tout mon amour des polars, je pense que je n’avais lu qu’un seul livre d’elle avant celui-ci. De la lecture de “Debout les Morts”, je sors convaincue que cette auteure a du talent mais surtout avec au passage, quelques leçons de vie apprises.

“Debout les morts” comme tout polar qui se doit, nous raconte une histoire de morts. Mais c’est surtout aussi une histoire de vie ou plutôt de vies. On va à la rencontre de trois âmes en peine, Marc, Mathias et Lucien, historiens spécialisés respectivement dans le Moyen-Âge, la préhistoire et la Grande Guerre (14-18). Leurs passions historiques ont aussi un certain impact sur leurs caractères respectifs.

Ce sont des trentenaires au bord de l’échec de vie selon les standards communs (pas de job stable, très peu de revenus, et un logement étrange qu’ils se retrouvent à partager), mais qui au final semblent assez heureux dans leur quotidien. Ils sont colocataires dans une vieille bicoque et ont pour voisine une ancienne cantatrice, Sophia Siméonodis, assez riche mais en apparence très triste.

On comprend donc aisément que le bonheur ne se définit pas forcément en fonction de ce qu’on est mais bien en fonction de ce qu’on ressent. De même chacun à sa définition du bonheur. Vous écrire ici pour partager cette lecture, m’emplit déjà d’un petit bonheur.

Très rapidement, Sophia Siméonodis disparaîtra et c’est ainsi qu’est véritablement lancée l’intrigue du livre. Je ne suis pas fan de donner trop de détails qui permettent de devenir la fin, mais je peux simplement dire qu’elle m’a totalement surprise. C’est bien l’un des signes que Fred Vargas a écrit de mon avis, un bijou.

Ce que j’ai appris en lisant cette oeuvre de 233 pages, c’est qu’il vaut mieux dans cette vie et toutes les autres, ne rien garder pour soi. Lorsqu’on porte en soi des frustrations, il peut être préférable de les exprimer, d’en parler pour ne pas développer des obsessions et des rancœurs. Des personnes aigries, on en a certainement tous rencontrés dans nos vies. Cependant, vous vous accorderez avec moi que ces personnes sont rarement heureuses.

Alors comment être heureux ? Comment s’épanouir ? Il est assez étrange de se dire que j’ai pu trouver une forme de réponse à cette question, dans un polar. Eh oui, pas dans un livre de développement personnel ou tout autre outil de ce type mais dans un polar!

Je suis véritablement heureuse d’avoir lu “Debout les morts” et pour vous faire une petite confidence, l’énigme du livre est dans son titre.

A tous et toutes, pour ceux d’entre vous qui aime la lecture et qui ne se sont pas encore lancés pour cette année, je souhaite une excellente rentrée littéraire. Lisez, faîtes-vous plaisir.

Sinon, quel est votre genre littéraire préféré ? Avez-vous déjà lu des textes de Fred Vargas? Si oui lesquels et quel est votre préféré ? J’ai hâte de vous lire en commentaires.

Love, Anna 😘

Advertisements

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s