Les réseaux sociaux ça sert à quoi?


Et si je fermais tout? Facebook, Twitter, Instagram, au final ça sert à quoi? Les réseaux sociaux c’est ce monde dans lequel je navigue depuis quelques années. Cependant, un jour sur deux, j’ai juste envie de m’enfuir.

Guetter les mentions “j’aime”, espionner la vie des autres, vivre pour eux sans s’en rendre compte. Ou encore, avoir des décharges trop fréquentes de dopamine, vivre dans l’œil des autres. Ça vous dit quelque chose?

Ces derniers mois d’ailleurs, le sabotage des réseaux sociaux est devenu à la mode. On parle de plus en plus d’addictions (un documentaire sur “Envoyé Spécial”- France 2). On s’insurge de la réussite insolente de ces start-ups (Facebook, Twitter, Instagram, Youtube) qui vivent des relations sociales. Ces espaces sont uniques pour affiner les liens humains mais aussi pour avoir le sentiment d’être nul.

Vous savez, personnellement, dans mes écrits ici, on pourrait penser que je suis la personne la plus équilibrée, épanouie et confiante. Ca n’a pas toujours été le cas, et je dois d’ailleurs avouer qu’il y a parfois encore des petites rechutes. Irais-je jusqu’à dire que les réseaux sociaux y contribuent? Pas jusqu’à ce point. Toutefois, j’ai compris que nous pouvons être faibles devant cet espace. Il faut faire attention à soi-même!

1. Les réseaux sociaux ce n’est pas toute la réalité

Avant, j’aurais dit que ce n’est même pas la vraie vie. Cependant, j’ai appris que cette affirmation aussi est fausse. Sur les réseaux sociaux, les uns et les autres partagent parfois des éléments de leurs vraies vies. Mais, nous faisons des choix. Ce qu’on publie n’est qu’une somme de morceaux choisis en fonction de l’image que nous voulons donner de nous-mêmes.

De ce fait, il ne faut jamais se comparer aux autres, simplement parce qu’on a pas toute l’information. Admirer, jalouser c’est même s’interdire de pouvoir être un soutien pour l’autre. En effet, on en vient vite à penser que l’autre n’a jamais de problème. Donc, halte. Tout le monde peut être joyeux, triste, riche ou pauvre. Cependant, ce n’est pas via les réseaux sociaux que vous pouvez mesurer cela

2. Je suis moi, pas les autres et je n’ai rien à leur envier

C’est un mantra qui est la conséquence du point au-dessus. J’essaie de me le répéter chaque fois que mon cerveau veut divaguer. Nous n’avons rien à prouver aux uns et aux autres. Notre seul juge devrait être Dieu et nous-mêmes. De ce fait, chacun son parcours, à un instant précis. Oui, elle est déjà mariée depuis dix ans, tu es célibataire, ce n’est pas grave. Il a une carrière de fou et vous avez étés à l’école ensemble? Chacun son moment. Finalement, tu ne dois pas avoir compris les clefs du business parce que tout lui réussit? Vous avez des atouts différents et tu ferais mieux de mettre en avant les tiens avant tout.

Sincèrement, dans mes moments de down, les réseaux sociaux faisaient tout sauf m’aider. J’avais juste l’impression d’être celle qui n’a rien compris à la vie. Et, j’ai donc dû faire le choix conscient de me répéter ce mantra: je suis moi, pas eux, je n’ai rien à leur envier, chacun sa destinée.

3. Les réseaux sociaux ne nous ouvriront pas toutes les portes

Le personal branding est devenu tellement à la mode, que parfois on se dit qu’il suffit à tout. Avoir une bonne image sur les réseaux sociaux, ne remplace pas avoir un réseau solide dans la vie réelle. Ça ne remplace pas le fait d’être bon dans son domaine et d’aller jusqu’au bout des choses. On peut réussir sans être sur les réseaux sociaux. Tout est une question de choix de vie et de couloir.

Alors, des fois, je veux juste tout fermer, tout dégager parce que je pique ma crise de “j’en ai marre, rien n’avance”. Je suis simplement humaine. Mais j’ai aussi compris que ça ne peut et ça ne devra jamais me définir. Les réseaux sociaux, dans mon métier sont un outil. J’utilise l’outil pour ce qu’il est, un outil. Je recherche les bonnes informations, j’améliore mon fil et j’avance.

Parce que la vie n’est pas facile, j’ai eu envie de partager ces moments de réflexion. Tout le monde me dira, c’est évident. Malgré tout, je suis certaine que la plupart d’entre nous a vécu un petit moment de doute un jour. Pour ceux qui ne l’ont JAMAIS vécu, partagez. Vous devez être des super sayan de la confiance en soi, et j’ai envie de vous rencontrer (rires).

Si vous êtes arrivés jusqu’ici, je vous dis MERCI. N’hésitez pas à partager votre avis sur le sujet ici, sur Facebook ou Twitter.

Love, Anna♥

Advertisements

8 thoughts on “Les réseaux sociaux ça sert à quoi?

  1. Je ne compte plus le nombre de fois que j’ai eu envie de tout quitter et de continuer dans la vie réelle sans les RS. Mais j’apprends à m’en servir comme des outils. Est-ce la raison de ta raréfaction? (je fais ma curieuse)

    Liked by 1 person

  2. Je crois qu’il faut qu’on se rencontre (rires). Jamais eu de doutes. J’ai toujours consideré que ce sont des outils et que je ne dois en tirer que le meilleur! Je suis (suivre) des gens inspirants qui m’apprennent des choses. Je pense que le problème n’est jamais les outils mais SOI-MEME en tant que utilisateur/utilisatrice! Quand on se sent bien en SOI et qu’il y a du Soleil inside, il fait beau partout ailleurs.

    Liked by 1 person

    1. Voilà voilà, les personnes que j’aime lire. Je suis totalement d’accord avec toi. Au départ, je suis allée sur les RS sans intention particulière donc je consommais tout et n’importe quoi. J’ai nettoyé mon fil Twitter, mon fil Facebook c’est un travail en cours mais clairement, suivre les bonnes personnes changent tout et surtout s’aimer. Merci pour le passage ici. Ton soleil irradie déjà mon espace 😘😘😘😘

      Like

  3. Avec les réseaux sociaux il y a des ‘actifs’ qui produisent du contenu et peuvent parfois se laisser dépasser par les événements, et des ‘passifs’ qui subissent tout en donnant du pouvoir aux ‘actifs’.
    Moi perso, j’y vais de manière très stratégique car maintes fois par le passé dans mes moments de ‘stress’ comme je les appele, j’ai eu l’impression que les réseaux contribuaient à me plonger un peu plus.
    Faut savoir ce qu’on y va chercher. Car à la fin ce n’est qu’un outil.
    Merci pour le côté perso avec lequel le sujet a été abordé. Je me rend compte que d’autres personnes ont vécu la même chose que moi!

    Liked by 1 person

  4. A quoi servent les réseaux sociaux ? A plein de choses, en fonction des personnes. En ce qui me concerne, avec le temps j’ai dû revoir mon utilisation des réseaux sociaux, et je dois avouer que ça n’a pas toujours été facile de pouvoir la fermer et garder son calme face à certaines choses qui y sont dites. Donc aujourd’hui je les utilise pour informer et m’informer, principalement. En conséquence, j’évite tout ce qui est trop personnel, pour éviter que des gens qui ne savent rien de ma vie viennent créer des polémiques inutiles. Et je dois dire que ça me réussit bien jusqu’ici.

    Liked by 1 person

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s