Revolution- industrielle

Manuel de révolution économique à l’usage des PPTE


PPTE, pays pauvre très endetté. Endetté par qui? Endetté par l’argent prêté par tous les bailleurs de fonds, en l’occurence les pays élevés très avancés (PETA, je créé mon acronyme ou bien?).

Les PETA se targuent donc d’être gentils et de vouloir apprendre aux PPTE, l’art du développement. Lorsque ces PPTE font semblant d’avancer un peu, ils deviennent “pays émergents”. Et lorsqu’on est pays émergent, on le reste éternellement.

Alors, je me suis interrogée sur le succès des PETA et tout particulièrement sur celui des plus grands que sont les anciens colonisateurs Royaume-Uni et France, ainsi que les colonisés libérés que sont les Etats-Unis d’Amérique.

Comment sont-ils devenus des PETA? Qu’est-ce qui fait leur succès ? Proposition de manuel:

1. Il y aura des maîtres et des esclaves. 

Pour être riche c’est connu, il faut pouvoir faire des économies d’échelle, réduire les coûts de revient et maximiser le bénéfice. De nombreuses analyses économiques vous démontreront aussi que la ressource humaine est toujours l’un des aspects les plus coûteux. Nos PRETA l’avaient bien compris. Au moyen-age, c’était les serfs, ces hommes et femmes qui de par leur statut de travailleur de la terre, appartenaient dès leur naissance aux seigneurs. Ensuite, ce sera les esclaves noirs en Amérique et dans les îles, les indiens d’Amérique ou encore le travail forcé dans les colonies d’Afrique ou d’Inde. Toujours et partout, maîtres et esclaves, le duo gagnant pour des économies.

Citez-moi un seul pays aujourd’hui qui pourrait remettre en place l’esclavage ou le travail forcé  sans sanctions internationales?

2. Toujours, tu feras travailler tout le monde sans distinction d’âge ni de sexe

Eh oui, dans nos grandes nations riches, le travail des enfants était monnaie courante. Dans l’Angleterre de la révolution industrielle et dans ses mines et usines, les enfants avaient la part belle. Ils devaient tout comme leurs parents s’échiner du matin au soir.

Aujourd’hui l’Asie est montrée du doigt, et des entreprises sont boycottées ( scandale Nike) lorsqu’il y a le moindre soupçon de travail des enfants. Elle n’aura pas droit à ces économies d’échelle.

3. Tu imposeras tes débouchés au monde, et tu assureras le plus grand protectionnisme chez toi.

Le monde était le terrain de jeu de l’Europe. Elle s’est partagée l’Afrique et l’Amérique. Elle a produit dans ces pays tout types de produits, récoltés des matières premières à des prix dérisoires, vendu tout cela à des prix surélevés en métropole.

Mais, ses usines étaient protégées et d’un pays à l’autre, les voies d’accès des Pays étrangers étaient bien définis. Cela a duré des siècles et des business vieux de plusieurs siècles ont ainsi pu jusqu’à nos jours, perpétuer leur fortune.

Un PPTE qui serait hors de l’OMC et déciderait donc ainsi de fermer ses frontières, serait mis au ban de l’économie mondiale.

Au vu de ces 3 principes du manuel, on constate que les PPTE sont encouragés à le demeurer. Ainsi, pendant que les uns ont construit le monde à leur image et grâce aux pratiques de leur choix, d’autres doivent aujourd’hui aller de compromis en compromis, être en mesure de transformer us, coutumes, mentalités et pratiques en moins d’un siècle là où les autres ont eu plus de cinq cent ans.

Je le disais déjà sous une autre forme, c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

Chers PPTE, vous avez encore le choix. Certes, vous avez courus poings et pieds liés, et êtes désormais obligés de suivre un moule pour “ouvrir la voie au développement” mais n’oubliez jamais l’hypocrisie de ces chers PETA, de ceux-la qui voudraient avoir pour eux et eux seuls les plus grosses parts du gâteau.

Love, Anna♦

Advertisements

4 thoughts on “Manuel de révolution économique à l’usage des PPTE

  1. J’ai lu un document hier sur les 17 ODD et je me suis vraiment marrée. Ce billet me jette en plein dans le visage ce que j’ai réalisé hier. Petite explication : les pays africains sont encouragés à (ou obligés d’) adopter et appliquer les stratégies menant vers une économie océanique durable. Tous les bienfaits du monde leur sont promis, et les mots clé sont brandis au nez : croissance et émergence. D’après le document, si cette mesure n’est pas prise, aucun espoir à l’horizon. MAIS. Après l’adoption des stratégies les pays africains doivent convaincre tous les pays africains de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre à zero, ce qui selon le document ne pose aucun problème. “Adoptez les stratégies qui nous serons tous bénéfiques d’abord, on verra le reste après !!”

    Liked by 1 person

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s