Rwanda

Rwanda ou le chemin d’un renouveau


Au Rwanda, ça fait déjà 20 ans qu’a eu lieu un événement innommable qui a marqué les esprits et les cœurs du monde entier : un génocide interethnique.

En avril 1994, je venais de fêter mes huit ans. Je conserve un vague souvenir des images violentes que mes yeux ont pu voir, des cris des parents, surtout ceux de ma mère durant le journal télévisé, mais tout cela est imprécis. Par contre, je me souviens de mon choix en 2002, d’étudier ce génocide, dans le cadre d’un projet scolaire. Je me rappelle mes lectures (« Murambi »), l’Hôtel Rwanda, la présentation du Film à la Fnac des Halles, en présence de Paul RUSESABAGINA, l’homme qui avait inspiré ce beau film. Je garde en mémoire tout cela, des notes dans un carnet de lecture, de mon écoute attentive des deux premiers albums de Corneille (si autobiographiques) et de son single « Seul au Monde ».

Tout cela, car en 2002, je me suis plongée toute entière dans ce drame, j’ai voulu comprendre, partager, ressentir. Dire que j’ai ressenti la même peine que mes frères rwandais serait grand mensonge, mais j’ai fait preuve d’empathie et j’ai senti un courant violent me traverser, semblable à une lame qui pénètre le cœur. Chaque fois que j’y repense sérieusement, cette lame se rapproche une fois de plus de mon cœur.

C’est donc avec un sentiment trouble que jai lule discours aux Rwandais de Paul Kagame pour la commémoration des 20 ans du génocide”. Je vous invite à le lire ici, et je dis merci à Paola  et son Africa Digest (un bijou dont je vous reparlerai) pour la découverte. Un grand nombre de choses ont été dites sur Paul Kagame en bien comme en mal et je ne m’y attarderai pas. Cependant, qu’on l’aime ou pas, cet homme a une force : sa vision. Son discours est une ode au Rwanda, mais surtout une ode à l’Afrique, à une Afrique libre et forte.

Oui, nous avons le droit et la liberté de nous autogérer. Oui, nos choix peuvent blesser, mais ils demeurent avant tout nos choix. Oui, nous ne pouvons satisfaire tout le monde mais c’est une chose normale. J’avais toujours constaté avec admiration les avancées que le Rwanda semblait avoir faites : un lieu d’affaires reconnu, un développement lent mais constant, des têtes bien faites et bien pleines au sein de ce peuple fier.

J’ai retenu de ce beau texte que l’unité d’un pays, de notre continent, est notre première arme contre les agresseurs de tout poil (interne ou externe). J’ai retenu que nous devons nous efforcer d’inspirer le respect et apprendre à nous défendre par nous-mêmes. Nous avons le droit de vivre heureux, nous avons le droit de nous améliorer, nous avons le droit de faire des erreurs et aucune nation ne doit se croire meilleure qu’une autre.

Ce texte est une belle leçon de remise en question, ce texte est aussi une belle leçon de politique car contrairement à ce que l’on pense souvent (moi y compris), la politique ne devrait pas se résumer à du verbiage. La politique devrait être le témoignage vivant et constant d’une vision, visible dans des actes et accomplissements réels. C’est une belle leçon d’indépendance absolue avec tout ce que ce mot comporte.

Au cœur de ses heures sombres où le Burkina-Faso veut prendre feu du fait de l’incapacité d’un dirigeant à accepter avec modestie la nécessité de s’effacer, au cœur de ses heures sombres où la Syrie est à feu et à sang, aux mains d’intérêts particuliers, au cœur de ses heures sombres où les puissances coloniales anciennes (France & co) et nouvelles (Etats-unis & Co) ne semblent pas avoir compris que nous sommes INDÉPENDANTS, au cœur de  ses heures sombres que nous vivons, le discours de Paul Kagame sonne au fond de mon être comme une clochette d’espoir. Loin d’éveiller cet espoir rêveur, souvent chimérique qui habite la plupart d’entre nous, il éveille une nécessité forte de responsabilité. Eh oui, savoir et compréhension entraînent responsabilités.

A lire ce discours, je songe à cette maxime de vie qui m’a été inspirée par l’auteur nigérian Ben Okri « Dans les rêves commence la responsabilité ». Eh oui, il est temps pour chacun de bâtir, de rendre vivant le monde dans lequel il veut vivre.

Mr. Kagame vous m’avez inspiré, vous m’avez galvanisé, je dis MERCI et je dis vive le RWANDA.

Chers lecteurs, avez-vous relu ce discours? Qu’en pensez-vous, et ce au-delà de la personnalité trouble de Mr. KAGAME? Vos avis en commentaires

Love, Anna♦

Advertisements

8 thoughts on “Rwanda ou le chemin d’un renouveau

  1. Moi j’aime les discours de Kagame. Je ne sais pas si il les applique, mais du peu que j’ai appris du rwanda kan j’y ai séjourné, il doit bien en appliquer quelques uns car on peut pas dire que son pays recule. Maintenant Anna, tu as ecris un texte qui t’appartient plus du moment ou il est posté. Tu peux pas orientr la reflexion des lecteurs. Ce serait leur renier une de ces valeur que tu promeus pourtant dans cet article: l’espoir. Ou plus, la prise de conscience et la necessité de changer.

    Like

  2. Un dictateur , un des plus grand criminel de ce siècle .
    En quoi kagame peux t il vous inspiré ?
    peux etre des 8 millions de mort en rd congo ?

    Like

  3. Bon, si son discours n’est pas totalement différent de ses actions. On pourrait bien l’applaudir. Mais si c’est le contraire, et qu’il a fait un discours juste pour toucher les âmes sensibles. Je crois qu’il faut se méfier de lui.

    Like

  4. Je suis très étonné par le ton élogieux envers Paul Kagame… enfin, chacun voit avec ses yeux. Pour moi, un congolais, ce texte est un mystère…
    Amicalement !

    Like

    1. Bonjour Serges,
      J’ose croire que tu as pris la peine de lire le discours dont il était question. Chacun voit vraiment avec ses yeux car sur 700 mots, tu as préféré te focaliser sur la 100aine de mots qui parlait de Kagame. Tu n’as pas lu ma douleur sur le génocide. Tu n’as pas lu mes leçons du TEXTE pas de l’homme et tu as encore moins lu mes recommandations pour le reste de l’Afrique. Toi tu juges Kagame sur sa politique extérieure, moi je ne le juge même pas, je me contente d’apprécier un texte. Dommage que tu ne l’aies pas compris.
      Il y a d’autres articles sur ce blog et celui-ci ne sera surement pas le dernier. Au plaisir de te relire donc.
      Cordialement.

      Like

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s