La musique urbaine, une maladie qui empire

Ok, Lundi, je consacrais un article dans cet espace à une possible évolution négative de la musique urbaine Camerounaise. Ce billet avait été inspiré par un certain artiste (je ne cite même plus son nom, il y a quoi?) qui loin d’être représentatif à mon sens de l’espace urbain, y prenait au minimum un certain espace depuis quelques mois.

Suite à la publication de ce billet, j’ai été intégrée à plusieurs conversations, notamment ce matin, avec Will Fonkam du Petit Ecolier et Atome C, critique musical ici. Toutefois, je reste insatisfaite et à la limite, déçue de certains des avis qui fleurissent sur le mal de ce que je n’ai plus peur d’appeler une certaine médiocrité musicale. Continue reading “La musique urbaine, une maladie qui empire”