Une affaire de nègreries


#Nègreries, c’est vraiment une affaire. En fait, c’est une affaire très sérieuse. Lors d’une conversation, il y a un ou deux ans avec une amie chère, Tootoone, j’ai découvert le terme #Nègreries et depuis, il est rentré dans mon vocabulaire (quoique pour le coup, ça fait un moment que je ne l’ai pas utilisé).

#Nègreries, ne le cherchez pas dans Le Larousse, ce n’est pas certain que vous l’y trouverez. #Nègreries pourrait vouloir dire “choses de nègres” tout simplement.

Mais qu’est-ce donc que des choses de nègres? Ne me traitez pas de raciste, ou de bounty. Parce que des choses de nègres, en d’autres termes des nègreries, ça existe vraiment. Ce sont tout ces petits comportements, incompréhensibles, souvent méchants, et apparemment typiquement africains. Les nègreries ce sont ces choses qui nous piquent, nous énervent, qui nous exaspèrent.

Les nègreries c’est le Kongossa* éternel de la voisine du quartier. Une fille qui parle de toi, dès qu’elle voit ton orteil. Ce que vous avez en commun, va savoir, ce que tu lui aurais piqué, va comprendre mais dès qu’elle te voit, elle caquète. Les nègreries, c’est cette préposée d’administration publique qui répond “quoi” à la moindre question d’un usager. Que lui dire? “Ma copine, si ton gars s’est débarrassé de toi dans la nuit, est-ce mon problème?”. Les nègreries ce sont ses couturières, tailleurs, plombiers, électriciens qui ne respectent jamais leurs rendez-vous, c’est une maladie à n’en point douter. La robe était à porter le 20 Juin, pour le mariage de ta sœur? Ce n’est pas grave tu la porteras le 20 Décembre pour ton propre mariage. Ta maison est menacée d’inondation suite à une fuite d’eau? Oooh, il faudra seulement déménager.

Les nègreries, elles inondent notre société, et on voudrait ne plus les voir. Les négreries s’appellent impolitesse, sauvagerie, méchanceté gratuite, jalousie. Les nègreries sont à tous les niveaux. On ne citera même pas les nègreries de haut calibre comme ce ministre de la république qui un jour aurait organisé une fête pour célébrer son milliard (acquis à la sueur de nos impôts). On ne citera pas ces nègreries qui voudraient que pour obtenir un emploi, il faille baisser sa culotte, son pantalon, ou encore s’appeler un tel ou un tel. On ne citera pas ces nègreries qui voudraient qu’un marché public ne s’obtienne pas sans dessous de table. On ne citera pas non plus les nègreries de la société d’électricité capable de provoquer le noir pendant une semaine et des incendies en cascade sans même vous prévenir. Non, non, on ne citera pas les nègreries qui supposent que la voie de la facilité en tout et pour tout est la meilleure pour devenir riches (les filles comme NK*…).

“Mieux, je m’arrête là”(comme on dit chez nous) car au final, les nègreries nous gouvernent, et écrire comme ça pour me plaindre, ça aussi ça s’appelle de la nègrerie pour certains. Donc, “mieux je laisse”.

Toutefois, si d’autres nègreries vous reviennent, et si vous aussi vous avez envie de vous plaindre en riant (oui je m’amusais, ooh vous aussi), n’hésitez pas à laisser un petit commentaire.

Love, Anna♦

*Kongossa=  Kpakpato, commérages. Si vous ne connaissez pas, je ne peux rien faire pour vous, vous êtes perdus (rires). Plus sérieusement, expressions utilisées au Cameroun pour la première et en Côte d’Ivoire pour la deuxième, pour définir l’acte de parler des autres.

*NK= une fille très célèbre chez moi au Cameroun, même ses initiales sont célèbres sur Google, mais elle a un fan club donc si je parle trop, leurs #nègreries d’insultes s’abattront sur moi.

Advertisements

2 thoughts on “Une affaire de nègreries

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s