être-aimé

Etre aimé, c’est un choix!


« Aimer, c’est un choix mais être aimé l’est encore plus, aussi étrange que cela puisse paraître. »

Drôle d’introduction pour un billet délibérément intimiste et assurément ma toute première sur cette plate-forme ou sous toute autre plate-forme publique.

Drôle d’introduction pour cette lettre ouverte à une personne qui a laissé une trace indélébile dans ma vie, et à qui je me dois d’écrire de gré ou de force pour définitivement AVANCER.

Il ne s’agira pas d’une plainte, encore moins d’un conte mais d’une réflexion profonde sur le sens du verbe “aimer” , sur la définition d’”être aimé“, et sur la capacité à faire le bon choix même quand il s’agit en apparence du plus douloureux.

Il y a bientôt six ans de cela (le temps passe si vite), j’ai rencontré un homme.  Cette rencontre avait été faite  de défis au départ, d’un refus complet d’aimer, de s’engager, de rêver. Il s’agissait uniquement de s’évader pour quelques semaines, éventuellement quelques mois, certainement pas plus. Mon cœur finit par en décider autrement. Je choisis de l’aimer. J’aimais sa vision de la vie, son sens de l’humour tirant au cynisme, sa beauté, son corps, ses crises d’énervement, cet excès de confiance en soi qui cachait en réalité de grandes blessures. Il ne m’avait a priori fait aucune promesse, ne m’avait a priori pas vendu de rêves, mais je me pris cependant à rêver, je me pris à l’aimer passionnément, totalement! Je me pris à faire le choix d’aimer et je me pris à prendre toute attention comme un signe que j’étais aimée en retour. S’en suivirent de nombreuses années de douleur, d’abandon de soi, d’incapacité à voir ma vie sans lui, d’incapacité à admettre les impasses. Pour faire court, le rêve devenu cauchemar au fond de mon cœur ne semblait pas s’arrêter et plutôt j’en redemandais encore même quand le concerné daignait me rappeler qu’il était vain d’espérer.

Je pensais qu’au-delà de tout, des insultes parfois, de la dureté apparente, je rêvais, j’avais décidé que j’étais aimée. Oui j’avais fait le choix d’être aimée par lui et je m’accrochais sans attache réelle à ce choix. De nombreux éléments auraient dû me pousser à m’éloigner mais que nenni. J’avais fait le choix d’être mal aimée et de trouver cela normal. Je confondais physique et attachement. Je confondais paternalisme et volonté de bâtir. Je confondais pitié, possessivité et jalousie amoureuse. Je confondais avoir choisi d’être mal aimée et avoir choisi d’aimer.

Aujourd’hui, le bateau a fait naufrage mais pour mon plus grand bonheur. J’émerge petit à petit depuis quelques mois et cela fait du bien. J’ai essayé de monter dans d’autres bateaux qui ont vite atteint leur port mais sans secousse inutile. Il ne s’agissait juste pas de ma destination finale. Et j’ai appris sur le chemin que malgré les apparences, on choisit d’être aimé. Il ne s’agit pas juste de tomber amoureux et d’espérer naïvement malgré des obstacles parfois évident que l’être aimé saura nous rendre notre passion. Il ne s’agit pas d’espérer qu’il saura voir dans notre engagement à partager sa vie, à l’accompagner parfois dans les coulisses, souvent en dépit de sa volonté, une capacité à traverser les obstacles. Il ne s’agit pas de croire qu’il saura nous aimer pour les qualités dont il n’a que faire n’ayant pas les mêmes objectifs que nous. Il ne s’agit pas de croire qu’il saura révéler en nous la perle qu’il n’a pas vu ou dont il ne s’estime pas digne quand bien même il aurait vu. Il ne s’agit pas de vouloir pour tout et en tout qu’il nous aime.

Etre aimé c’est définitivement un choix.

Etre aimé, c’est avant tout faire le choix de s’aimer soi-même. Etre aimé c’est faire le choix de se respecter, de remercier tous les jours le Seigneur pour les atouts qu’il a mis en nous, parfois à notre insu. Etre aimé c’est faire le choix de laisser à celui qui décide de tout (le Tout-puissant) le contrôle de nos vies. Etre aimé c’est faire le choix de ne pas en vouloir à ceux qui n’ont pas su nous aimer mais à leur pardonner et admettre tout simplement que nous n’étions pas faits l’un pour l’autre, sans plus de cérémonie. Etre aimé, c’est s’aimer à tel point qu’on accepte la solitude comme une opportunité de faire la paix avec nous-mêmes et non comme une expression de notre désarroi. Faire le choix d’être aimé amène à mieux reconnaître ceux qui (famille, amis, amoureux) nous aiment réellement pour ce que nous sommes et sont prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes chaque jour pour apporter leur part de joie et de bonne humeur dans nos vies, conscients qu’ils sont de la chance de nous avoir dans les leurs. Etre aimé c’est un choix sans condition, qui est devenu ma résolution et mon empreinte de vie.

Au travers de cette tribune que je me suis offerte, je dis à cet être autrefois cher qu’il a eu de la valeur à mes yeux, dans ma vie. Je lui avoue que mon amour ne saurait disparaître du jour au lendemain mais il a appris à reconnaître sa valeur. Il a appris à faire de meilleurs choix et à se donner plus de prix. Oui j’ai appris que pour être aimée, il faut être parfois égoïste, souvent intransigeante, toujours reconnaissante et fière de sa valeur tout en restant sagement humble.

Je dis MERCI à cet être autrefois aimé pour ce qu’il m’a apporté comme conseils mais surtout pour ce qu’il m’a permis d’apprendre sur moi probablement à l’insu de sa propre volonté. Je lui dis MERCI pour m’avoir appris ce que je ne voulais plus jamais vivre et m’avoir donné une leçon inoubliable sur comment je voulais m’aimer et comment je voulais être aimé. Le chemin est long, tortueux mais chaque jour qui passe, je dis MERCI. Les blessures supplémentaires que je récolte, pour avoir voulu être aimée à ma juste valeur ont à mes yeux un prix infini car preuves irréfutables que j’avance.

Je lui souhaite de réaliser un jour le mal qu’il a pu me faire, afin non pas de me demander pardon, mais de s’interdire à jamais de répliquer telle douleur sur tout autre être humain. Je lui dis une fois de plus MERCI car ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.

Oui j’ai désormais la force de m’ouvrir. Oui j’ai pu trouver la force de m’exprimer sur une tribune telle que celle-ci. Une douleur plus récente en aura été le déclencheur, mais pour celle-là, je sens bien qu’il ne s’agit que d’une égratignure, sur le chemin risqué qui mène à « s’aimer » sans narcissisme et « être aimé ». La force qui m’anime me donne la capacité de continuer à l’aimer car je crois sincèrement que qui a aimé un jour, aimera toute sa vie. Cette force me donne aussi la certitude que je ne retournerai en aucun cas en arrière, tout au plus pour lui souhaiter « BON VENT ». Alors « BON VENT » être aimé. MERCI pour les leçons malgré leur lourd prix.

A vous tous qui me lisez, j’espère vous avoir inspiré, et j’espère surtout que vous aurez retenu et compris l’introduction de cet article : « être aimé c’est un choix », et je rajouterai « c’est un choix conscient ». Agréable lecture.

N’hésitez pas à commenter, partager ou tout simplement AIMER.

Love, Anna♦

Advertisements

15 thoughts on “Etre aimé, c’est un choix!

  1. Tu m’as suggéré “La poésie de la misère” ou “Être aimé, c’est un choix”. On pourrait mettre les deux textes en relation: la misère a tendance à naître lorsque l’amour n’est pas mutuel. Avec ton histoire personnelle, tu démontres que la cicatrisation des cœurs blessés est une question de choix. Toutefois, lorsque le choix ne nous est guère donné, il faut trouver la paix avec soi-même, à défaut de la trouver avec l’être aimé. Et en la matière, les options sont infinies, les plus exquises se situant bien souvent hors des sentiers déjà battus.

    Like

    1. Pour compléter mes propos, celui qui s’obstine à vivre l’amour de façon rigide ne peut que demeurer dans la misère. Le pur amour a la particularité d’être non-exclusif. Alors au milieu des déceptions, ne renonçons pas à croire que quelque part, quelqu’un est aussi à la recherche de notre amour.

      Like

  2. Ma phrase fétiche de l’heure : A la fin de l’histoire, tout finit toujours par s’ arranger, alors si ça ne s’ est pas arrangé, c’est que ce n’est pas la fin de l’histoire… Et s’ arranger s’ est possible de mille manières, la preuve par Anna !

    On croit qu’il n’y a aucune noblesse à penser à soi d’abord… bêtises ! Mieux on prend soin de soi, moins les autres ont besoin de nous porter ; l’égoïsme, c’est très tendance ! En tous cas nous on t’aime, et on aime t’aimer. Big up a toi ma soeur !

    Like

  3. Anne Christelle,
    je suis tellement touchée par ce que tu as écrit que je vais faire une chose que je n’ai jamais faite: écrire un commentaire sur un blog ( et Dieu m’est témoin que je dévore les blogs à longueur de journée).
    Tes mots transcrivent exactement ce que j’ai ressenti, ce que je ressens et ce à quoi je travaille tous les jours. J’ai toujours voulu l’écrire, le partager. Merci de l’avoir fait. Même si toute oeuvre est perfectible, je ne pense pas que je l’aurais mieux fait.
    Bonne continuation.

    Sonia

    Like

      1. Même pas j’ai très mauvaise. Cette phrase me parle plus car dans mon cheminement personnel j’ai fini par me faire une raison…. Et de l’amour de soi découle bien d’autre chose.

        Like

  4. On aurait espéré plus qu’autre chose se trouver au devant d’un papier larmoyant…Que nenni…De la mélancolie certes dans les mots… Mais pas dans la façon de dire les choses.C’est très poétiquement profond….Pas méchant du tout vis à vis de l’être jadis aimé (Contrairement à routes attentes) ,c’est bien la preuve qu’il est toujours un temps soit peu aimé. C’est très constructiviste et positiviste comme démarche…puisse ce billet résolument aidé notre communauté de la case d’Anna à s’aimer d’abord (c’est un choix conscient et égoïste) et à offrir leur coeur ensuite (ce qui est le même type de choix)….Anna Chapeau!Sur ce coup ,tu donnés vraiment envie de t’aimer, de te Faire Aimer….Bonne fête de l’unité Nationale

    Like

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s