elections-gabon

Gabon, mon amour de voisin

Lettre imaginaire à ce voisin si proche et pourtant si lointain.

Gabon, mon amour de voisin.

Voilà des semaines qu’une certaine campagne électorale battait son plein dans ton pays.

Voilà des semaines que tu étais devenu subitement le centre d’intérêt du monde et d’une certaine frange de la population africaine en particulier.

Cher voisin, voilà des jours que mes concitoyens, tes chers voisins avaient décidé que subitement ton sort les inquiétait. Voilà des jours qu’ils pretendent t’aimer plus que tes propres enfants et ne pouvaient s’empêcher de faire entendre leurs voix assassines sur les réseaux sociaux.

Pour cette raison mon cher voisin, parce que je n’aime pas les polémiques soi-disant africanistes, parce que je pense que le destin d’un peuple appartient avant tout à celui-ci, je m’étais promis de me taire. J’avais prévu de rester silencieuse jusqu’à la publication des résultats de tes chères élections.

Et jusque-là,  j’avais même prévu de rester silencieuse en dépit de ces résultats. En effet, je ne voulais pas prendre part à cette frénésie d’amour, de passion, d’inquiétude désormais manifestée pour un voisin auquel on ne s’intéresse pas beaucoup en temps normal.

Mais la vie n’est pas ainsi, pauvre Gabon. Dans la vie, on ne choisit pas toujours ses actes.

Mais la vie n’est pas ainsi, pauvre Gabon. Dans la vie, on ne choisit pas toujours ses actes. Dans la vie, parfois les circonstances font les choix à notre place. Ainsi, les évènements qui ont suivi la proclamation des résultats de l’élection présidentielle, ces évènements ont fait le choix à ma place. J’ai ainsi décidé de t’écrire.

Continue reading “Gabon, mon amour de voisin”

Advertisements