Bonne-fete-papa

Un papa c’est une vie


Demain, 21 Juin sera célébré au Cameroun, la fête de la musique mais aussi la fête des pères.

J’ai donc eu envie d’écrire et de partager sur le rôle d’un père dans une vie. Je ne suis évidemment pas Papa, mais j’ai eu un père, et ma fille a un père. J’aurais d’ailleurs pu écrire à la fête des mères.

Cependant, je constate que les mères se taillent la part du lion dans la célébration. De ce fait, aujourd’hui, j’ai voulu écrire pour et aux papas.

On dit souvent que chez une fille en particulier, le papa est le premier héros, il définit sa perception du monde et notamment des hommes. Il est donc la base pour lui donner un standard dans ses relations avec les hommes. Pour le jeune garçon, le papa est le modèle, le guide, celui qu’on ne sera jamais sûr de satisfaire et d’atteindre.

Cependant, trop souvent, on donne la sensation aux papas qui doivent être durs, hyper stricts et peu démonstratifs. Il est aussi vrai que de nombreux hommes, par nature ne sont pas forcément expressifs. Toutefois, pourquoi les contraindre à se réserver devant leurs enfants ?

J’ai donc envie de célébrer tous ces papas qui n’ont pas peur d’être totalement eux-mêmes, parfois fragiles, très aimants, protecteurs mais surtout entiers. Je crois fondamentalement à l’importance de la vérité dans l’éducation. Etre entier, c’est donc dire la vérité, c’est donc être vrai totalement et absolument.

De mon père, j’ai surtout appris qu’on peut être impacté sans même s’en rendre compte. En d’autres termes, l’éducation ce n’est pas forcément imposer des modes de pensée. Au contraire, c’est développer la pensée critique pour rendre ces modes de pensée naturels.

J’ai donc envie de célébrer tous ces papas qui n’ont pas peur d’être totalement eux-mêmes, parfois fragiles, très aimants, protecteurs mais surtout entiers.

Mon papa s’est toujours montré entier, dans le meilleur comme dans le pire. Plus jeune, je focalisais énormément sur le pire et je lui en voulais de ne pouvoir faire mieux. En grandissant et en reconnaissant son statut indélébile (celui de père), je lui ai pardonné et j’ai pu focus sur le positif. J’ai ainsi beaucoup appris. L’ouverture d’esprit, l’intelligence, la capacité permanente à se relever, la passion passagère mais en même temps le détachement systématique, l’amour sans condition, les langues, etc.

De son père, ma fille reçoit l’amour sans concession, sans restriction. Elle apprend à être autonome et responsable. Elle apprend la nécessité de bien se comporter parce qu’on en comprend le bien-fondé, pas parce qu’il faut. De même, avec lui, elle découvre le monde, les autres et apprend à s’adapter à toute situation. Elle apprend aussi qu’elle est une reine, qui doit avoir confiance en soi et en son potentiel.

1. A l’école de l’amour

D’un papa, je pense donc fondamentalement qu’on apprend homme ou femme l’amour. On aurait t tendance à penser qu’on le reçoit ou qu’on l’apprend d’une mère. C’est vrai, mais je crois qu’il y a un aspect de l’amour qu’on oublie souvent qui est la responsabilité. Les papas, surtout dans des couples mariés, mais aussi en dehors, ont une forme de responsabilité permanente de veiller au bien-être des leurs. Cette responsabilité est une forme élevée d’amour car elle suppose le don de soi. Certains hommes doivent parfois sacrifier leurs passions, leurs rêves profonds dans un souci de rentabilité. Ils doivent d’abord réaliser pour leurs familles, avant de se réaliser.

C’est un poids que la société met sur les hommes et sur les papas/maris dont on ne mesure pas toujours toute la profondeur. C’est quelque chose qui devrait de mon sens changer d’ailleurs, mais de nombreuses générations d’homme ont pris le pli et jusqu’à présent assurés avec brio. Je leur tire mon chapeau pour cet amour infini.

2. Toutes les femmes sont des reines pas des princesses

Lorsqu’on observe beaucoup de jeunes femmes aujourd’hui qui ont confiance en elle, qui n’ont peur de rien ni de personne, très souvent vous retrouverez un super papa derrière.

Je salue ainsi ces papas qui poussent leurs filles dans le sport, qui leur rappellent qu’elles sont des humaines à part entière, et non des êtres inférieurs, qui vivent avec leurs femmes comme de vrais partenaires. Ce qu’ils inculquent ainsi à leurs filles, c’est d’être des reines pas des princesses. La reine brille. La reine gouverne. La reine inspire, la reine dirige.

La princesse est dépeinte comme fragile, en attente du prince donc dépendante. La princesse est capricieuse, la princesse très souvent ne régnera pas. La princesse ce n’est pas la reine. L’artiste Ismaël Lo dit « Toutes les femmes sont des reines ». La ligue des papas incroyables a pour rôle de construire des reines. Ils traitent leurs femmes et leurs filles comme des reines. Mais surtout, ils apprennent à leurs fils à traiter les femmes comme des reines.

Je connais plusieurs papas dans cette ligue et c’est un bonheur de les voir faire. J’ai donc envie de leur dire merci et de les inciter à continuer le super boulot.

3. Les familles ont besoin de leur papa

Etre une mère célibataire n’est pas toujours un choix. Etre une femme divorcée non plus. Mais personnellement, je crois fondamentalement au pouvoir de la famille nucléaire pour construire un meilleur monde. Je n’encourage pas les uns et les autres à l’hypocrisie, à la complaisance, et à la tolérance de la foutaise. Cependant, je crois que la famille est un socle et le père en est l’une des fondations essentielles.

L’homme et la femme mis ensemble sont d’incroyables partenaires et je salue tous ces papas qui travaillent ardemment à garder l’équilibre dans leurs familles. La pression pour le divorce est tout autant forte pour l’homme que pour la femme. La fidélité encore plus car on donne la sensation à tous, et surtout aux hommes que tromper sa femme n’est pas bien grave.

On me dira que je suis naïve mais je sais qu’il y a des papas qui tiennent le coup et résistent aux tentations. Ils croient profondément à la famille qu’ils bâtissent et s’efforcent de ne pas vouloir la polluer. Il y en a aussi qui s’ils ne sont pas parfaits, se donnent au maximum pour sécuriser la stabilité et donnent sans concession pour le bonheur de leurs enfants, et la satisfaction de leurs épouses. Je célèbre donc ces socles, ces guerriers d’un nouveau genre, qui y croient fort.

4. Tous les papas sont des anges

Qu’ils soient vivants ou décédés, qu’ils soient papas biologiques ou beaux-pères, tous ceux qui ont décidé volontairement de faire leur le rôle de père sont des anges.

Les mamans sont des anges car elles donnent la vie, mais les papas le sont aussi car ils donnent les stimuli pour la création de cette vie. Père et mère sont les socles inébranlables de l’humanité et on ne peut pas célébrer l’un sans l’autre. A la veille donc de la célébration dédiée aux papas, je leur transmets toute ma fierté et mon amour.

Restez ces phares pour vos familles, vos enfants. Sortez des carcans où on souhaite vous enfermer et assumez avec liberté et différence votre rôle. Soyez ces papas drôles, attachants, câlins, aimants, rigoureux, exigeants, généreux. Soyez vous-mêmes et soyez fiers de l’être.

Bonne fête à tous les papas et bonne fête en particulier à ces papas chers à mon cœur. Je vous aime et vous m’inspirez chaque jour. Bonne fête papa, de là où tu es. Merci pour tout.

Love, Anna

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s