Accepter son passé pour vivre


Aujourd’hui j’ai envie d’écrire sur le passé et comment il peut construire notre vie, quoiqu’on en dise et quoiqu’on veuille bien en penser.

De ma vie, je n’ai aucun souvenir qui se situe avant mes cinq ans. Je me suis toujours demandée si j’avais un problème ou si j’étais différente des autres pour cette raison. Je ne me rappelle pas particulièrement de ma maternelle, en dépit des photos et je me rappelle encore moins quelle genre de petite fille j’étais avant ces fameux cinq ans.

J’avais appris à vivre avec cette absence de souvenirs, jusqu’à ce que mon papa décède en Janvier et qu’à cette occasion, je découvre certains faits de ma petite enfance. J’ai ainsi compris que mon oubli jusqu’à cinq ans, n’était pas le fait du hasard mais bien un effacement volontaire. C’était comme un réflexe de protection de mon jeune esprit. Refuser de se rappeler la peine, l’abandon et l’absence de mon père.

A cinq ans, je vivais avec mon cher père et ma chère mère. Leur vie en couple n’aura jamais été des plus faciles et de cette expérience, je suis ressortie avec deux particularités. La première, des mains qui tremblent légèrement depuis que j’ai huit ans et ce jusqu’à nos jours. C’est le souvenir d’un épisode de grande peur consécutif à une dispute grave.

Deuxième particularité, une sainte horreur des cris à mon encontre. Dès que quelqu’un me crie dessus, à tort ou à raison, j’ai souvent tendance à perdre toute mesure. C’est comme si je n’entends plus rien et je ne peux faire qu’une chose : crier en retour. A la fin, je me sens toujours mal, faible pour avoir cédé à une colère très souvent injustifiée. Avec le temps, je travaille à améliorer cela. Cependant, je vous l’assure les cris (et je l’ai encore vécu ce matin), ça tire une sonnette d’alarme en moi.

Tout ceci vient de mon passé. Tout ceci et bien d’autres événements ont eu de l’impact sur la définition de ma personnalité. Je ne me sens pas prisonnière de ce passé mais je suis consciente que de lui, j’ai appris et je me suis améliorée. Je suis aussi consciente que pour les comportements que je n’ai pas su totalement maîtriser, mon meilleur mode de communication c’est dire la vérité, dire d’où je viens, ce que j’ai pu vivre et qui me construit.

Je ne prétends jamais ici donner des leçons aux uns et aux autres, juste partager un peu avec vous. Alors, que pensez-vous de cet impact du passé sur le futur ?

Quel est votre regard sur votre passé en lien avec votre présent et votre futur ? J’ai hâte de lire vos avis.

Love, Anna ♥️

Advertisements

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s