carefree

Je vis à contre-courant et je m’en fous


Je suis à contre-courant dans un monde où tout le monde aime suivre la masse.

De nos jours, et je l’avais déjà dit ici, l’expression publique est devenu le règne de la pensée unique. En gros, c’est “soit belle et tais-toi” mais ramené à tout le monde (homme ou femme).

Personnellement, je continuerai de vivre selon mes valeurs et à les exprimer dans le respect de l’autre. Je milite donc pour une pensée divergente dans nos sociétés et ce pour plusieurs raisons.

1.Une nécessaire authenticité

On ne peut pas arriver à grand chose ou se réaliser si l’on fait pour faire plaisir à la terre entière, sans jamais se retrouver. Je l’ai découvert il y a quelques jours lorsque j’ai décidé de défriser mes cheveux.

Pour de nombreuses raisons, j’étais passée depuis quatre ans au cheveu naturel et j’en étais assez fière. C’était un plaisir mais c’était aussi une grosse bagarre perpétuelle. Je ne trouvais pas la bonne rigueur, je n’arrivais qu’avec beaucoup de difficultés à réussir les tutoriels. De même, je devais rentrer dans un accompagnement différent (pas supplémentaire, pas plus compliqué mais bien différent) de mes cheveux. Je n’avais pas identifié la forme particulière de mes cheveux (très souples mais très humides) et ses impacts. Je me regardais souvent dans un miroir sans totalement reconnaitre la femme que je regardais.

Cependant, j’étais rentrée sans le vouloir dans des concepts. Être africaine c’est avoir les cheveux naturels. Militer pour le changement, c’est être sans artifices. Rejeter la colonisation, défendre le patrimoine, c’est avoir les cheveux naturels, etc. En somme, j’avais les cheveux naturels pour répondre à un idéal. Il a fallu quatre ans pour m’en rendre compte. Quatre ans pour internaliser. Quatre ans pour agir et j’ai agi.

Il est possible que dans cinq ans, dix ans, ou moins, ma définition de mon être change. Il est possible que je repasse au cheveu naturel, mais ce sera mon choix.

Ainsi voilà ce que l’authenticité devrait nous exiger, être nous. Lorsque j’ai posté une photo avec ma nouvelle coiffure, les réactions ont été diverses. Plusieurs ont regretté ma coupe afro pendant que d’autres se félicitaient. Ni les plaintes, ni les applaudissements en cette circonstance ne m’émeuvent. En effet, être authentique c’est faire ce qu’on pense être bon pour soi. Être authentique, c’est toujours exprimer l’opinion qui est la nôtre, pas des opinions importées ou dictées.

2. Apprendre des autres

Il est essentiel pour vivre en harmonie de vivre pour soi. Cela est acquis. Mais j’ai aussi compris ces derniers jours qu’aller à contre-courant peut signifier apprendre des autres. Dans la vie, il n’y a pas d’erreurs fondamentales mais des leçons systématiques. De ce fait, vivre à contre-courant, je l’ai appris ça suppose aussi apprendre des “leçons” des autres.

Pourquoi tomber dans les mêmes trous si on peut faire différemment? Je me nourris des discussions même avec des étrangers. J’apprends, je me transforme comme un petit caméléon si ça peut m’éviter d’avoir mal plus tard.

3. Je me bats pour ce en quoi je crois

Des fois, lorsque je me balade sur les réseaux sociaux, et notamment sur la planète Twitter ces derniers temps, c’est comme si on n’a pas le droit de parler. En politique alors, et dans mon cher pays, c’est la catastrophe. On est soit “sardinard” soit “tontinard”. Tout son de cloche autre que soutenir l’opposant en vogue, c’est être de mèche avec le pouvoir. Penser que la marche ne sert pas, c’est être de ceux-là qui ne veulent rien voir changer.

Personnellement, je n’en ai pas grand chose à faire. Avoir des principes pour moi c’est avoir une boussole et ça ne doit pas voler en éclats à la moindre secousse. Parfois j’ai la sensation d’être “inadaptée” sourire, mais honnêtement, j’apprends à l’accepter. Aller vers mes rêves, n’a jamais voulu dire copier les rêves des autres ou bien?

Parfois, on peut avoir la sensation d’être négative, hater, etc…..mais qu’est-ce que je suis censée en faire dans une société où le bon sens semble parfois avoir foutu le camp? Je ne sais vraiment pas.

Lorsqu’on veut vomir ses tripes avec retenue, ça donne cet article. Sourire. Je ne sais pas si j’ai tout dit. Je ne sais pas si j’ai fait le tour de la question à laquelle je pensais. Une seule chose est sûre, je continuerai de dire les choses comme elles viennent. Je continuerai d’exprimer ma pensée sans bien savoir où elle me mène car c’est aussi cela aller à contre-courant.

Je pourrais encore donner tellement d’exemples mais ce sera peut-être trop ou pas assez. J’ai quand même un exemple idéal pour ce concept: Sibeth NDIAYE, porte-parole du gouvernement français. Que n’a t-on dit récemment sur son allure, son style, etc.. Il me semble qu’elle n’a pas particulièrement réagi à ce tollé d’insultes. Ma leçon: elle s’assume. On arrive pas à ce niveau de responsabilités en se baladant. Elle a bossé dur pour y être et se focalise sur ce qu’elle  a accompli, pas sur ce que les gens pensent de son accomplissement. La société actuelle nous trompe énormément, en nous donnant la sensation que nous avons des comptes à donner aux autres.

C’est bien cela le concept derrière le mot “influenceur” de mon point de vue (oui, on va dans tous les sens). On vous apprécie, on vous reconnait des capacités à influencer les autres, à avoir un impact sur les autres. Au final, on vous enferme donc dans un schéma, dans des attitudes, dans un portrait. Est-ce que ces qualités perçues, cette personnalité reconnue seront toujours les vôtres? On ne se pose pas la question. Vous êtes influenceur point.

En somme, moi je me libère des carcans, moi je veux être moi. Est-ce que dans mon environnement j’y arriverai réellement? C’est une autre question mais je fais avant tout ce qui me construit.

Alors envie d’assumer qui vous êtes? Marre d’être défini sous un prisme que vous n’avez pas défini vous-même? Vous avez la sensation que nous allons vers une société uniforme à l’échelle mondiale?  Discutons-en.

Love, Anna♥

Advertisements

2 thoughts on “Je vis à contre-courant et je m’en fous

  1. Coucou Anna!
    Merci pour cet article.
    Pour ce qui est du défrisage de tes cheveux, je crois malheureusement qu’on est toujours dans une société où les autres se sentent le droit de donner leur approbation sur des sujets où on ne les a même pas sollicités. C’est triste! Tu es libre oui de garder tes cheveux naturels, de les couper, de les teindre, de les défriser!! Et si certains ne sont pas contents, sorry for them…
    Apprendre des autres, je trouve que c’est SUPER important pour grandir au quotidien, alors j’approuve totalement!
    Et continue de nous donner ton avis, tes opinions, elles font ta particularité, ton authenticité, surtout si elles sont différentes de la généralité comme tu le dis si bien.
    Bisous!

    Like

    1. Merci Manouchka d’être passée par là. C’est agréable. ” donner leur approbation sur des sujets où on ne les a même pas sollicités. C’est triste!” . Tu as si bien résumé, c’est exactement de ça qu’il s’agit, très bien résumé.

      Liked by 1 person

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s