Elle a lu- Noir comme la mer


J’ai une merveilleuse petite sœur, et je suis une grande-soeur bénie. Cette jeune dame connait mes passions inaltérables et parmi elles, il y a la lecture. Mais pas n’importe quelle lecture. Je suis et demeurerai à vie, une fan de polars.

Dans ce genre particulier, j’ai quelques auteurs que j’affectionne tout particulièrement et Mary Higgins Clark en fait partie. Je dois admettre que j’ai un peu perdu le fil ces dernières années de ces ouvrages mais c’était sans compter sur ma sœur chérie. Je peux donc vous faire ici le point sur ma lecture terminée hier soir.

“Noir comme la mer” est donc un des derniers romans de Mary Higgins Clark. J’ai été surprise par l’axe d’écriture choisie par Higgins Clark dans ce roman. J’avais la sensation en effet de lire un “Agatha Christie”.

D’ailleurs si certains d’entre vous ont lu “Le Crime de l’Orient Express” par Agatha Christie, dites-vous que “Noir comme la mer” est un livre proche. L’intrigue est cependant très différente. En effet, si dans “Le Crime de l’Orient Express”, on se rend vite compte que le personnage assassiné était tout sauf un enfant de cœur, Lady Em, la victime principale dans le roman de Higgins Clark, est une dame bien sous tout rapports.

C’est ici d’ailleurs que de mon avis ressort le caractère particulier de Mary Higgins Clark. Les victimes en effet dans ses livres, sont généralement de vraies victimes, des personnes qui à plusieurs égards, ne méritaient pas de mourir ou étaient sur la voie de la repentance.

Dans l’intrigue conçue par Mary Higgins Clark, on découvre une dame d’un certain âge, Lady Em qui voyage sur un bateau de croisière, le Queen Charlotte qui célèbre son voyage inaugural. Elle est accompagnée de sa femme de chambre Brenda , de son conseiller financier Roger Pearson, lui-même accompagné de sa femme Yvonne. Elle est aussi proche de l’autre héroïne du livre Célia Kilbride.

Au cœur de l’intrigue, il y a des relations humaines uniques et comme très souvent avec Higgins Clark, des petites leçons de vie. A la lecture, j’ai encore mesuré le poids de la solitude et du fait de bâtir des relations non équilibrées avec le cercle proche. Il est tellement facile lorsqu’on est super riche, de se dire que les gens nous aiment pour nous-mêmes, quand il ne s’intéresse à nous que pour l’argent ou pour un intérêt particulier.

“Noir comme la mer” c’est donc pour moi au-delà d’une belle intrigue, un petit livre d’introspection. Quelle est la qualité des relations que j’ai avec ceux que je considère comme proches ? Comment les améliorer ? Qu’est-ce qui agis comme un blocage ou pas dans mes interactions avec les autres ? Que dois-je faire, différemment ?

C’est une invite que je fais donc à tous. Quelle est la qualité de vos relations avec vos êtres chers ? Si vous voulez y réfléchir sans vous prendre au sérieux, “Noir comme la mer” sera un bel outil. Quant aux fans et puristes de polar, Higgins Clark a une fois de plus fait au travers de ce livre, la démonstration incontestable de son talent.

Ça a été un plaisir de la lire et ça a été un plaisir de partager ma lecture avec vous. J’espère avoir suscité chez certains l’envie de le lire. Partagez votre ressenti en commentaires.

Love, Anna ❤️

Advertisements

What do you think? Let us know...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s